« L’Affaire du siècle » au Ministère de la Transition écologique. François de Rugy entouré de ses secrétaires d"Etat a reçu mercredi soir des signataires de cette pétition soutenant une action en justice contre l’Etat pour « inaction climatique » signée par plus de 2 millions de personnes.

« L’Affaire du siècle », François de Rugy entouré de ses secrétaires d"Etat a reçu mercredi soir des signataires de cette pétition
« L’Affaire du siècle », François de Rugy entouré de ses secrétaires d"Etat a reçu mercredi soir des signataires de cette pétition © AFP / LOIC VENANCE

Début février, le ministre avait lancé un appel sur Facebook pour les inviter à venir dialoguer avec lui, 5000 personnes ont répondu à cet appel et 175 ont été choisies pour venir dialoguer mercredi soir  

Dans la salle, beaucoup de jeunes, engagés, ne sont pas du tout intimidés par le ministre. Ils sont nombreux à lever la main. Sarah, 26 ans, prend la parole et elle attaque directement. Elle liste ses 14 revendications. Mais d'autres veulent aussi s'adresser à François de Rugy. Le plan vélo, le recyclage dans les entreprises, l'agriculture bio, les énergies renouvelables, que faire de mon compost, etc... Plusieurs sujets sont balayés. Du quotidien, des propositions, des critiques, le ministre prend des notes. "Nous ne sommes pas dupes de votre opération de communication" lui lancent quelques signataires hors-micro.

D'autres rencontres sont à venir, promet François de Rugy, satisfait de l'exercice. Camille, étudiante, ne veut retenir que le positif. Mais pour Viktor, c'est du grand bluff. Toutes les propositions seront synthétisées et postées sur la plateforme du Grand Débat.

Les quatre ONG, à l'origine de la pétition, qui accusent l'État de "carence fautive" par son "action défaillante" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre déposeront un recours devant le tribunal administratif de Paris le 14 mars après que le gouvernement ait rejeté l'accusation d'inaction.

Les invités
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.