Un reportage de Corinne Audouin ,à Orgon, dans les Bouches-du-Rhône

Incendie
Incendie © Böltürük (Trondheim)

Le jeune homme de 14 ans à l’origine de l'incendie d’Orgon qui a brûlé plus de 400 hectares dans les Bouches-du-Rhône dimanche et lundi, a été mis en examen pour "destruction volontaire par incendie" et écroué. Il a reconnu les faits. Le garçon avait déjà été mis en examen pour plusieurs départs de feu sur la commune, début juillet.

Cette fois, il risque jusqu’à 10 ans de prison. Dans le village, l’émotion est forte suite aux dégâts irrémédiables causés sur ce bout des Alpilles.

Il faut grimper tout en haut d’un chemin de pierres qui serpente entre les pins pour accéder à Notre-Dame de Beauregard, le point culminant d’Orgon. Cette habitante est venue en famille découvrir l’ampleur des dégâts.

Interview d’habitantes d’Orgon

__

Celui qui a mis le feu est un garçon de presque 15 ans, que nous appellerons Rémi. A Orgon, presque tout le monde le connaît. C’est le fils du maire de la commune.

Interview d’une habitante d’Orgon

__

Pourtant, en juillet déjà, Rémi avait mis le feu à plusieurs reprises dans le massif. Mis en examen, il était en liberté surveillée. Beaucoup, dans le village, étaient au courant. Aujourd’hui, hors micro, certains reprochent à la justice de l’avoir laissé libre. Le samedi soir de l’incendie, Rémi l’avait passé en famille, dans le cadre du festival Zin Zan.

__

Interview de David, régisseur du festival ZinZan

__

Rentré chez lui, le garçon serait ressorti pour mettre le feu, à quelques centaines de mètres de la maison familiale, une immense villa rose à flanc de colline. Plus bas, le long de la nationale, c’est un autre monde. Dans le vieux village d’Orgon, Nassim et ses amis connaissent Rémi, mais il n’est pas des leurs.

Interview de Nassim

__

Rémi déjoue tous les stéréotypes sur la délinquance. Issu d’un milieu aisé, élève moyen, c’est apparemment un ado sans histoire, fan de l’OM et de Secret Story.

Jean-Louis Gros, patron d’un relais routier sur la nationale, le croisait de temps en temps.

Interview de Jean-Louis Gros

__

Un leitmotiv revient chez tous les habitants, pour percer le mystère. Rémi avait été adopté à l’âge de 2 ans en Russie et la question de ses origines le travaillait visiblement. Sur les réseaux sociaux, il avait accolé à son prénom le pseudo de « Russcov ».

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.