Un reportage de Julie Pietri

500 érythréens, somaliens ou afghans s'entassent depuis trois semaines sous le métro au niveau de la station Stalingrad, au nord de la capitale, près des derniers grands camps de La Chapelle, du lycée Jean Quarré ou de la gare d'Austerlitz. A Stalingrad, hommes, femmes et enfants vivent dans des conditions déplorables, en attendant et en redoutant souvent l'évacuation.

Le campement du boulevard de la Chapelle a été évacué le 2 juin.
Le campement du boulevard de la Chapelle a été évacué le 2 juin. © PhotoPQR/Le Parisien
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.