Certaines classes risquent de sonner creux ce lundi.

Le ministère de l’Éducation nationale explique que le calendrier scolaire est arrêté par le ministre en amont en concertation avec plusieurs partenaires, pour une période de trois années. Les dates peuvent ensuite être modifiées par le recteur au niveau académique. Ce que n'ont pas fait pour ces vacances de printemps, les recteurs à Toulouse ou à Paris.

Pour cette rentrée une veille de 1er mai et un lendemain de grève SNCF, certains ne seront pas arrivés à temps.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.