Le Forex, beaucoup ont joué, la majorité a perdu
Le Forex, beaucoup ont joué, la majorité a perdu © radio-france

Michel Sapin, le ministre des finances, va présenter ce mercredi matin en conseil des ministres le projet de loi sur la transparence économique et contre la corruption. Le texte prévoit notamment de s'attaquer aux sites qui proposent du trading en ligne. Il donnera à l'AMF la possibilité d'interdire la publicité et les emailing de ces sites de trading sur internet.

Vous êtes sans doute tombé sur internet sur ces publicités agressives qui promettent des gains pharamineux pour une mise de départ très faible en jouant à la bourse sur le Forex, le marché des changes, le plus gros marché au monde. Le gendarme de la Bourse tire la sonnette d'alarme depuis plusieurs années, car le nombre de victimes se compte par centaines et les pertes en centaines de millions d'euros.

Facile de se faire avoir

C'est en voulant jouer sur l'euro, puis sur le dollars, à la hausse ou à la baisse, que Samuel, s'est laissé prendre. Après quelques recherches sur internet, ce cadre nantais tente sa chance sur le site Just trade , un site basé en Israël, mais enregistré à Chypre, qui le conseille par téléphone. Au début, Samuel gagne un peu, jusqu'à miser un total de 65 000 euros. Samuel

Mon compte était créditeur de 107.000 dollars mais cet argent je ne peux pas le retirer

Une base juridique pour contrer la pub sur internet

Pour le gendarme de la Bourse, lutter contre ces escroqueries est devenu une priorité : en cinq ans le nombre de réclamations et de demandes d'informations a été multiplié par 18 . Jouer sur le Forex, le marché des devises, s'avère extrêmement risqué : dans 9 cas sur 10, les pertes pour l'épargnant se montent à plus de 10 000 euros rappelle Gérard Rameix. Le président de l'AMF se réjouit car le projet de loi Sapin II va lui donner une base juridique pour contrer la pub de ces sites sur internet. Gérard Rameix

Réglementer la publicité alors que le grand public est la cible principale

La responsabilité des banques

Des escroqueries qui ne seraient pas possibles sans les banques, martèle Maitre Hélène Feron Poloni, avocate spécialisée dans le contentieux financier, elle défend une quinzaine épargnants. Maitre Hélène Feron Poloni

Pas d’escroquerie sans l’intervention des établissements bancaires !

Information France Inter

Me Feron Poloni vient d'assigner devant le tribunal de commerce, outre la Royal Bank of Scotland de Paris, trois banques françaises, le Crédit Agricole , la Société Générale et le Crédit Mutuel , pour avoir manqué à leur devoir de vigilance.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.