Six salariés sur dix affirment subir un stress régulier dans leur entreprise. Une situation qui doit changer, pour Alexandre Jost. Il a décidé de créer une université pour apprendre à mieux vivre le quotidien au travail.

Travailler trop augmente les risques d'AVC
Travailler trop augmente les risques d'AVC © corbis

La première Université du bonheur au travail a démarré hier à Paris. Trois jours de discussions et d'ateliers destinés aux cadres et aux responsables RH pour tenter de voir le monde professionnel autrement.

> Sur le même thème : l'Eco du matin

Le bien être en entreprise, Laurence Vanney connaît son importance. Il y a quelques années, elle a fait un burn-out au travail. Pas question que ça se reproduise, alors maintenant elle fait le tour des entreprises pour enseigner le bonheur à ses salariés.

Les employés ne s'octroient pas le droit d'être heureux au travail. C'est essentiel de revenir à ce qui nous fait nous lever le matin, de bien le faire, et de faire en sorte que ce soit utile à l'organisation.

Alexandre Jost est à l'origine de cette première Université de bonheur au travail. Lui se sent agressé chaque jour par les mails qu'il reçoit en rafale.

Tous les jours, on reçoit un e-mail toutes les sept minutes. Quand vous recevez un e-mail, physiologiquement vous bloquez votre respiration. Si au moment d'ouvrir ce message, vous vous mettez dans un état d'esprit d'apaisement et d'accueil, vous êtes moins pollué dans vos tâches.

On voit que la génération Y exige que le bonheur au travail fasse partie de la relation employeur. C'est une manière de concilier humanisme et performance.

Son université est un véritable succès : les 120 places se sont arrachées malgré le prix. Environ 1 500 euros payés par les sociétés pour chaque salarié. C'est que les chefs d'entreprises y croient. Dominique, par exemple, travaille dans les RH à la chambre de commerce de Paris.

Il s'agit de venir chercher les bonnes pratiques pour être ensuite un ambassadeur du bien-être au travail.

Le plus complexe, ce sera sans doute d'appliquer concrètement ces pratiques en entreprises et sur le long terme.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.