C'est un sondage commandé par l'institut Gustave Roussy pour la lutte contre le cancer.

Une manne financière très importante pour beaucoup d'association qui dédient parfois un service pour les legs. Souvent ceux qui décident de céder leur patrimoine à des associations caritatives ou de recherche contre la maladie, sont des personnes seules, sans enfants à qui donner.

Ancien cadre chez Prisunic, retraité aujourd'hui, Jean Pierre n'a pas de famille. Il a fait de l'association Les Petits Frères des Pauvres son légataire universel. Ainsi, à sa mort ses tableaux, ses photos, ses meubles mais aussi ses économies et son appartement de 120 mètres carrés seront récupérés par Les Petits Frères des Pauvres et vendu. Le reste, a décidé Jean-Pierre, sera en partie versé à des proches désignés devant notaire.  Il restera à peu près 50 % des biens pour l'association.  

Les Petits Frères des Pauvres ont reçu l'an passé l'équivalent de 29 millions d'euros en legs, soit 64% du montant global de la générosité des bienfaiteurs.  

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.