C'est un pari complètement fou, presque inhumain : enchaîner 7 marathons en une semaine et pour corser le tout, chaque course se déroule sur un continent différent. Parmi les participants, la Française Stéphanie Gicquel, avocate et sportive de l'extrême...

Stéphanie Gicquel, avocate et sportive de l'extrême, se prépare à enchaîner sept marathons sur une semaine à travers le monde.
Stéphanie Gicquel, avocate et sportive de l'extrême, se prépare à enchaîner sept marathons sur une semaine à travers le monde. © Radio France / Jérôme Val

Une cinquantaine de mordus de ces courses extrêmes vont participer à ce défi qui démarre ce jeudi en Antarctique, avant d'aller en Afrique du Sud, en Australie, à Dubaï, en Espagne, au Chili et aux États-Unis. Sept pays, sept continents, sept courses.

Parmi ces adeptes, une Française : Stéphanie Gicquel, spécialiste de ces épreuves sur grandes distances. Durant sa préparation, elle a été suivie par des chercheurs de l'INSEP à Paris (l'institut de la performance pour les sportifs de haut niveau). Ils veulent comprendre comment le corps peut supporter de tels efforts répétés, en plus des voyages en avion.

Du très froid au très chaud

Car les sportifs vont subir beaucoup pendant ce voyage autour du monde : changer de continent, c'est aussi changer de conditions climatiques, du froid de l'Antarctique à la chaleur estivale de l'Afrique du Sud en quelques heures. Il faut donc une préparation spécifique.

La silhouette fine de Stéphanie Gicquel a été suivie de près à l'INSEP... En plus des entraînements dans le chaud ou dans le très froid, l'athlète a aussi ingérée des gélules connectées pour récolter un maximum de données pendant l'effort.

En plus de cette préparation, elle a aussi un atout supplémentaire : son mental, hors normes, qui lui permet de franchir tous les obstacles.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.