Ce lundi, c'est Halloween. Et au Royaume-Uni, le village de Pluckley, dans le Kent, attire les visiteurs : on y compte pas moins de 14 légendes où il est question de fantômes...

Dans les bois, le long de la route qui mène à Pluckley et dans les maisons, 14 fantômes ont été "officiellement" recensés
Dans les bois, le long de la route qui mène à Pluckley et dans les maisons, 14 fantômes ont été "officiellement" recensés © Radio France / Antoine Giniaux

Les légendes des fantômes de Pluckley datent de plusieurs siècles, pourtant elles continuent d'attirer les curieux et les amateurs de sensations fortes, et encore plus à l'approche d'Halloween. Les visiteurs se retrouvent notamment à l'intérieur du pub "The Black Horse", connu pour ses objets qui disparaissent et bougent tout seuls.

Derrière le comptoir, Sarah Knight, la tenancière, vend en plus des pintes de bière le guide des fantômes de la région, comme Lady Derring, la châtelaine errante, le maître d'école pendu ou encore le soldat du 18e siècle.

Derrière le comptoir du Black Horse, Sarah Knight, patronne des lieux, jure que le piano joue tout seul, qu on entend des pas a l étage, et que les verres et les bouteilles bougent tout seuls.
Derrière le comptoir du Black Horse, Sarah Knight, patronne des lieux, jure que le piano joue tout seul, qu on entend des pas a l étage, et que les verres et les bouteilles bougent tout seuls. © Radio France / Antoine Giniaux

"Un sentiment qu'on éprouve"

Assise à côté du bar, sous les poutres, dans la pénombre, Beverly est venue passer le week-end ici avec son mari. Elle a fait trois heures de route pour lui prouver que les revenants existent. "En ce moment on regarde une série à la télé qui a été tournée ici, moi j'y crois vraiment très fort", explique-t-elle. Avant d'ajouter, d'une voix mystérieuse : "Même dans ma propre maison, j'ai vu des choses".

Beverley a fait 3 heures de route avec son mari Nick. Elle croit fermement que les fantômes existent.. et espèrent les rencontrer. Elle affirme qu' elle déjà observé des phénomènes paranormaux.
Beverley a fait 3 heures de route avec son mari Nick. Elle croit fermement que les fantômes existent.. et espèrent les rencontrer. Elle affirme qu' elle déjà observé des phénomènes paranormaux. © Radio France / Antoine Giniaux

"Il faut qu'il y ait deux témoins pour que ça existe, non ?" l'interrompt Nick, son mari. "Si tu vois des choses et que je ne les vois pas, ça ne peut pas être réel", poursuit-il. Réponse de Beverly : "Ça n’est pas forcé que ce soit un fantôme... C’est un sentiment qu’on éprouve, une sensation de froid... Et puis je crois que les gens aiment bien avoir peur !".

Verres qui volent et piano qui joue seul

La peur, la tenancière du pub Sarah Knight l'entretient. Dans le guide des fantômes de la région qu'elle vend, 14 apparitions de fantômes sont répertoriées. Sans compter les phénomènes paranormaux. "Je ne suis pas là pour persuader qui que ce soit", assure-t-elle. "Tout ce qui est arrivé ici, dans le pub, s’est passé quand il y avait beaucoup de monde : les verres qui volent, les bouteilles, les boissons qui tombent des tables.. ou le piano qui joue tout seul. On a l’impression que plus on est stressé, plus on est traumatisé par ces phénomènes, plus il se passe des choses, ça leur donne de l’énergie. C’est très étrange".

Pourtant, rien d'anormal ces derniers jours. Le seul changement, c'est ce panneau qui propose aux entreprises de venir s'installer dans un bâtiment récemment réhabilité. Sarah sourit, malicieusement, en conclut : "Je crois que les gens sont plus dangereux que les esprits, vous ne trouvez pas" ?

A côté du pub le plus hanté d'Angleterre, une pancarte invite les entreprises a investir... Des locaux non loin ont été réhabilités.
A côté du pub le plus hanté d'Angleterre, une pancarte invite les entreprises a investir... Des locaux non loin ont été réhabilités. © Radio France / Antoine Giniaux

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.