Comment faire des économies dans les hôpitaux sans pour autant diminuer la qualité des soins ?

La réponse de la ministre de la Santé Agnès Buzyn est de dire qu'il faut développer l'ambulatoire, c'est à dire les soins sur une journée avec retour à la maison le soir. Actuellement, la moitié seulement des actes chirurgicaux sont réalisés en ambulatoire. Au Danemark, c'est le cas de 90% des actes chirurgicaux. La ministre se fixe l'objectif de 70% d'ici 2022. Ce qui passe sans doute par une réorganisation des services mais aussi parfois par l'utilisation de technologies nouvelles. Par exemple, les robots. C'est déjà le cas à la clinique du parc à Toulouse où s'est rendu Frédéric Bourgade.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.