Pour bien commencer cette nouvelle année, je vous propose de nous plonger dans les méandres du cerveau heureux d’André Manoukian, que vous avez pu entendre hier soir en concert sur France Inter.

André Manoukian dans "Par Jupiter"
André Manoukian dans "Par Jupiter" © Radio France / Anne Audigier

André Manoukian, le genre de type qu’il est impossible de détester, qui attire immédiatement la sympathie… Le genre de bonhomme qui fait l’unanimité quand vous prononcez son nom, le genre de mec qu’on aimerait avoir comme ami, pour un soir ou pour la vie.

Bref, c’est très agaçant, mais ça dure deux secondes et demi car il suffit d’une œillade où perce l’amour de la montagne, de Spinoza, des femmes et du blues pour qu’immédiatement l’envie de partager avec lui un verre et des idées l’emporte sur l'algue toxique qui détient le pouvoir de rendre malheureux.

Pour percer les secrets du bonheur selon André Manoukian, deux camarades : les journalistes Christilla Pellé-Douël, Guillemette Odicino, et l’honorable professeur de philosophie Thibaut de Saint-Maurice

► Vous pouvez réagir ce matin sur la page Facebook de GBVF.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.