Faut-il en finir avec l’ironie ? Cette manière de se moquer, de railler en disant le contraire de ce que l’on veut exprimer. A ne pas confondre avec le sarcasme, le cynisme ou la dérision…

En finir avec l'ironie ?
En finir avec l'ironie ? © Getty / Paul Bradbury

En 2017, le soir de sa victoire,  le président Emmanuel Macron déclarait « Nous ne céderons rien à l’ironie » et Sacha Guitry répondrait sans doute que « Redouter l'ironie, c'est craindre la raison ». L’ironie qui traverse une mauvaise passe ces dernières années dans notre pays. Faire preuve d’ironie sur les réseaux sociaux vous expose aux plus vives mesures de rétorsions, à coup de tweets et de posts sanglants.

Mais pourquoi l’ironie a-t-elle autant mal à faire entendre sa voix ? Cette manière de se moquer, de railler en disant le contraire de ce que l’on veut exprimer…

De nombreux auteurs ont su manier l’ironie à merveille : Voltaire, Montesquieu, Jonathan Swift, Dickens, Mark Twain, Balzac, Kundera, Goscinny et Sempé… Mais comment fonctionne-t-elle ? Qu’est-ce qui la différencie l’humour ou du cynisme ? Pourquoi faut-il réhabiliter l’ironie dans notre vie quotidienne et dans l’espace public ? Et pourquoi faut-il réhabiliter les bienfaits qui nous rendent joyeux et donnent à la fois de l’épaisseur et  de la légèreté à l’existence ?

Avec :

Questions et réactions sur notre page Facebook !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.