Une machinerie complexe travaille sans cesse à notre service, de notre naissance à notre dernier souffle: le cerveau. Le cerveau aux commandes de nos actions, de nos pensées, de nos paroles, de nos comportements, qui le plus souvent échappent à notre conscience.

Notre quotidien vu par les neurosciences
Notre quotidien vu par les neurosciences © Getty / Malte Mueller

C’est ce que nous rappelle la neuropsychologue Sylvie Chokron, qui dans son nouveau livre décrypte notre vie quotidienne et nos comportements à la lumière des neurosciences.

Nous vous proposons un voyage passionnant, des réveils parfois difficiles aux soirées de loisirs en passant par des journées rythmées par mille et une activités.

Comment s'articule notre vie mentale et notre vie cérébrale ? 

"La neuropsychologie, c'est l'étude du lien entre le cerveau et le comportement" explique Sylvie Chokron. "On va prendre tous nos comportements et on va essayer de comprendre quelles sont les bases cérébrales de ces comportements. Que ce soit chez un sujet qui va bien ou pas."

Erwan Deveze renchérit "Les neurosciences, ce sont en fait toutes les disciplines qui essaient de mieux comprendre notre fonctionnement, le fonctionnement du cerveau. Il y a diverses catégories."

Pour Sylvie Chokron, c'est un miracle permanent que nos émotions, nos pensées, nos actions soient l'aboutissement de réactions chimiques ou électriques : 

Aussi étonnant que ça puisse paraître, les chercheurs (en neurosciences ou neuropsychologie) ne peuvent toujours pas dire comment on passe d'une réaction chimique ou d'un courant électrique à de la vision, de la mémoire, à une pensée, à une envie. 

"Je reste complètement fascinée entre ce lien entre des processus physico-chimiques et des affects."

"Si on veut mieux comprendre l'être humain, on doit faire cet effort d'aller les uns vers les autres". Pour Erwan Deveze, toutes les professions doivent travailler ensemble (psychanalystes, psychologie, philosophie, médecine, neurosciences, art par extension). 

Les neurosciences s'intéressent-elles à l'inconscient ? 

"Ce sont des sujets sur lesquels on communique très bien. Il y a des sujets que les psychanalystes vont appeler 'inconscient' et que les cognitivistes vont appeler 'non-conscient'. Ce qui n'est pas tout à fait la même chose. 

Pour qui étudie le cerveau, on sait qu'une grande partie de notre processus échappe à notre conscience. 

Par exemple, quand nous regardons, quand nous mémorisons, quand nous prenons une décision, nous avons l'impression de le faire en pleine conscience. Mais justement, c'est tout ce qui se passe dans notre cerveau a notre insu dont nous ne sommes pas conscient. Ces processus non-conscients ne sont pas exactement la même chose que l'inconscient psychanalytique." 

90% de notre activité cérébrale échappe à notre conscience, c'est de l'ordre du non conscient. 

C'est un chiffre qui invite à l'humilité, estime Erwan Deveze, qui résume finalement que le gros de l'action se fait à notre insu

Sylvie Chokron précise qu'heureusement que la plupart de nos activités cérébrales sont inconscientes, parce que si l'on devait réfléchir à chaque processus qui nous permet de voir et de reconnaître ce que l'on voit, ce serait épuisant. "Il y a des activités qui sont faites pour être réalisées de manière automatique, non-consciente. Et si vous vous mettez à y mettre de l'attention et à réaliser ces activités de manière contrôlée, vous les faites d'une façon totalement désautomatisée. Et cela peut devenir une activité coûteuse." 

Une différence entre le cerveau des hommes et le cerveau des femmes ? 

Erwan Deveze préfère s'intéresser au cerveau des femmes, qu'il juge plus intéressant : "Grosso modo, nous avons les mêmes cerveaux. Nous avons les mêmes structures cérébrales. Simplement le cerveau des femmes est 10 à 15% plus petit parce que c'est un rapport proportionnel à la taille des femmes."

"On a noté un certain nombre de différences, notamment la connexion entre les deux hémisphères. Il semblerait que le cerveau féminin ait plus de facilité dans la connexion hémisphère droit / hémisphère gauche alors que les cerveaux masculins ont plus de facilité en termes de communication infra-hémisphériques, c'est-à-dire à l'intérieur d'un même hémisphère." 

"Ce qui est intéressant et que l'on voit dans le monde du travail, c'est que les équipes de direction qui sont relativement paritaires (composées à parts égales d'hommes et de femmes) fonctionnent mieux. Parce que ce sont aussi des visions du monde qui s'ajoutent." 

Pour Sylvie Chokron, on a souvent dit que les cerveaux des hommes et des femmes étaient différents, ce qui n'est pas vraiment le cas. De même qu'on a souvent comparé la taille du cerveau des femmes à celui des hommes mais sans le rapporter à la taille des femmes et la taille des hommes. Le cerveau n'est donc pas plus petit, en proportion

"On sait aussi que le poids du cerveau n'a rien à voir avec l'efficience intellectuelle. Ce qu'on pourrait dire actuellement c'est que finalement il y a beaucoup moins de différences que ce qu'on pensait auparavant." 

"On pourrait comparer nos cerveaux à des frigidaires. On peut acheter le même modèle de frigidaire, en fonction de ce qu'on met dedans et comment on s'en sert, on va pas du tout avoir la même utilité. On peut donc tranquillement évacuer cette question."

La suite est à écouter... 

Avec :

  • Sylvie Chokron, neuropsychologue, directrice de recherches au CNRS et à l'Université de Paris. Elle a également développé une activité clinique à la Fondation Ophtalmologique Rothschild consacrée au diagnostic et à la prise en charge des troubles visuels, spatiaux, attentionnels et cognitifs chez l'enfant et chez l'adulte. Chroniqueuse au journal Le Monde et au « Magazine de la Santé » sur France 5, elle a publié Une journée dans le cerveau d'Anna : notre quotidien décrypté par les neurosciences - Editions Eyrolles, 2020
  • Erwan Deveze, consultant en neurosciences et management, et auteur-conférencier. Auteur de 24h dans votre cerveau : comprendre ses émotions et améliorer sa vie - Editions Larousse, 2018 
  • Marie-Laure Zonszain, Partenariat Femme Actuelle
  • Eric Libiot, Choses (presque) Vues
Programmation musicale
L'équipe