Quelle est la mécanique du désir ? Quels sont les facteurs qui l’entravent ? Comment expliquer une baisse du désir sexuel sans que ne pré-existe une psychopathologie ou une difficulté physique ? Comment éviter la culpabilité de ne pas ou ne plus désirer ? Vos questions sur les pathologies du plaisir et du désir.

Les pathologies du plaisir et du désir
Les pathologies du plaisir et du désir © Getty / Jonathan Knowles

Les pathologies du désir et du plaisir  

Quelle est la mécanique du désir ? Quels sont les facteurs qui l’entravent ? Comment expliquer une baisse du désir sexuel sans que ne pré-existe une psychopathologie ou une difficulté physique ? Comment éviter la culpabilité de ne pas ou ne plus désirer ? Et comment "retrouver les ailes du désir" ? 

Extraits de ce qu'il s'est dit : 

"On ne peut pas vivre sans désir, les gens qui « ratent » leur désir, qui n'ont pas réussi à l'identifier et à se mettre en accord avec, traînent leur vie"

"Pour gérer les différences de désir dans un couple et les éventuelles frustrations qui en résultent, il faut s'en parler."

"Il n’y a pas de "besoin sexuel", il y a un désir que chacun va percevoir ou pas, et décider d'en faire quelque chose ou pas"

Avec 

  • Gérard Bonnet, psychanalyste, auteur de Plaisir et jouissance (ed.InPress)
  • Philippe Brenot, psychiatre et thérapeute de couple, directeur des enseignements de sexologie à Paris Descartes, auteur de _Pourquoi c'est si compliqué (_ed.Les arènes)
  • Joëlle Mignot, psychologue et thérapeute de couple, directrice des enseignements de sexologie à Paris Diderot, rédactrice en chef de la revue Sexologie Humaine
  • Marie-Laure Zonszain

ALLER PLUS LOIN 

  • Sexo : désir, mode d'emploi : Le désir a des ennemis partout autour de lui : le temps, l’usure, les injonctions, la vie… Que faire pour qu’il soit votre ami ? Dans "Grand bien vous fasse", les sexologues Alain Héril et Catherine Blanc ont fait le tour de la planète désir… Retrouvez leurs conseils ici.
  • Vie de couple : pourquoi notre désir est-il un éternel insatisfait ? Deux psychiatres et sexologues, expliquent les raisons pour lesquelles aujourd'hui tant de couples sont victimes de la complexité du désir. Trop souvent codifié, et surtout sexualisé, il peut en réalité s'exprimer de multiples manières tant il est pluriel.
  • Que désire-t-on quand on désire l'autre ? S'imposant comme une évidence, le désir sexuel reste pourtant bien mystérieux, voire même suspect, ces derniers temps... Que désirons nous vraiment quand nous désirons cet homme-là ou cette femme-là ? 
  • Quelle place pour le désir dans nos vies ? L’un des symptômes de l’andropause c’est la baisse du désir. Est-ce vraiment une mauvaise nouvelle ? N’est ce pas l’occasion de réfléchir à la place du désir dans nos vies ? 
  • Sexo : quand le désir se fait la malle : Il se carapate, et oh mon dieu, il vous échappe… Plus tard, il reviendra. Peut-être, peut-être pas. Oui, il a décidément sa vie propre, le désir…

par Grégory Cohen

Le temps d'être curieux de Daniel Fiévet 

Répondeur #Maviedeconfiné-e 

Laissez vos messages au 01 56 40 68 68

Le retour d'Eric Libiot : choses presque vues

"Je n’ai pas lu Proust mais j’ai revu Un jour sans fin qui n’est pas une nouvelle technique pour maigrir parce que là aussi il faut le dire : pour tout le monde la prise de poids a été une prise de conscience et moi même j’ai pris, pas grand chose, mais quand même un peu et c’est pas joli joli à voir mais bon on s’en fout ; j’ai encore perdu une bonne occasion de me taire…

J’ai donc revu Un jour sans fin, le film d’Harold Ramis avec Bill Murray qui joue un présentateur météo donc un gars qui parle du temps de temps en temps et qui se retrouve du jour au lendemain à revivre tous les jours le même jour.

Au début, il est assez dérouté et puis finalement il se sert de cette situation et de ce temps sans fin pour réussir des trucs qu’il avait toujours raté comme sculpter des pains de glace ou draguer une fille Et l’on apprend dans ce film que le contraire de perdre ce n’est pas gagner mais réussir… Réussir à hauteur de ses ambitions

C’est un peu comme apprendre à faire du vélo.

Il ne faut pas s’aider des petites roues comme vous le faites Ali. Il existe maintenant des vélos sans pédalier que les enfants utilisent pour mieux apprendre à avancer sur deux roues. Car il faut d’abord apprendre à perdre les pédales pour ensuite réussir trouver l’équilibre. Et le jour où j’ai compris qu’il faut savoir perdre pour réussir, je n’ai pas perdu mon temps"

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.