Comment investir son habitat ? Comment bien habiter son logement ? Nos personnalités sont-elles modelées par nos intérieurs ? Nous recevons aujourd'hui le philosophe de l’urbain, Thierry Pacquot qui nous explique ce matin ce qu’habiter veut dire, et David Abittan, directeur et rédacteur en chef de Tema.archi

Qu'est-ce qu'habter veut dire ?
Qu'est-ce qu'habter veut dire ? © Getty / Justin Lambert

Extraits de ce qu'il s'est dit au cours de l'émission  

Bien habiter une maison, c'est laisser la place au rêve.

"Habiter, c’est laisser une trace dans le quotidien. On ne peut pas être que le consommateur d’un logement. Il faut qu’il y ait une action volontaire pour l’habiter."

"La notion de fonctionnalisme avec à chaque pièce une fonction s'établit au XIXe. Tandis que l'écrivain Georges Perec au XXe siècle imaginait que l'on pourrait occuper une pièce par jour : le mardoir, le mercredoir...."

'Peut-être n'avons nous pas besoin d’agrandir nos logements si on a à sa disposition des tiers lieux : une bibliothèque partagée, un bureau professionnel...'

"Le bâti qui nous entoure est très important dans nos vies. Et cela participe à ce que l’on est."

"Nous avons tous besoin d’un terrier ou d’une cabane où se réfugier loin des bruits du monde. Le fait de se protéger des intempéries, et des animaux sauvage est présent dans toutes les civilisations, dans toutes les époques. Ce qui change, c’est la façon dont on investit cet abri."

"Le confinement a entraîné une réappropriation de nos lieux de vie. On les a modifiés. Ces transformations nous ont transformés à leur tour. 

"Un sondage effectué par Tema.archi pendant cette période montre que les Français ont compris que n'importe quelle pièce peut devenir tout autre chose : la salle devient une salle sport, la cuisine, un lieu de réunion pour les colocations... Et ils ont pratiqué de petites actions très localisées : arroser à une fenêtre, applaudir les soignants à une autre..."

La question à se poser : quel lieu a fait de moi ce que je suis ? 

"L'écrivain Emile Zola avait noté que les Parisiens étaient d’anciens ruraux. Il disait d'eux : "Les Parisiens mettent sur le bord de leurs fenêtres le printemps". Tandis que le philosophe Gaston Bachelard (l'auteur de La Poétique de l'espace) parlait de la terrasse "comme de la politesse de la maison vis-à-vis du vivant""

Aller plus loin : 

Le temps des P'tits loups : "Yacouba" de Thierry Dedieu paru chez Le Seuil jeunesse

de Denis Cheissoux

Les humoristes d'Inter : "Segur de la santé : 'On a remplacé les clap, clap clap par des couic couic couic'"

Avec Nicole Ferroni 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.