En dépit de leur différence et de leur diversité, existe-t-il vraiment des caractéristiques communes, un noyau identique à tous les hommes et à toutes les femmes, depuis la nuit des temps, quelle que soit leur origine sociale, ethnique, leur croyance religieuse ou philosophique, leur condition économique…

Les vrais ressorts de la nature humaine
Les vrais ressorts de la nature humaine © Getty / A-Digit

Existe-t-il une nature humaine, qui rassemblerait le président Trump, un agriculteur de Corrèze, une assistante sociale à Dakar, un instituteur finlandais, un mendiant de Mumbaï ou un milliardaire de Shangaï ?

Et devrait-on plutôt parler de condition humaine plutôt que de nature humaine ?

Et s’il existait bel et bien une nature humaine quelles seraient ses lois fondamentales ? 

Comprendre ces lois de la nature humaine, les bases du comportement humain nous permettrait de mieux vivre avec soi et avec les autres, de mieux gérer nos relations.

C’est la thèse de notre invité, l’Américain Robert Greene qui propose dans son nouveau livre, 18 lois de la nature humaine. 

Vous êtes libre de participer à notre conversation, à mettre votre grain de sel à tout moment au 01 45 24 7000, sur l’appli France Inter et sur la page Facebook de GBVF.

Avec vous pour en parler

  • Robert Greene (traduction Robert Wolfenstein) auteur américain, "Les lois de la nature humaine" (Éditions Alisio)
  • Christilla Pelle Douel, Psychologie magazine
  • Charles Pépin, philosophe, auteur de "La confiance en soi" (Édition Allary)

► Chronique "Pas son genre" Giulia Foïs

Demain émission spéciale sur France Inter Toutes féministes. Emission spéciale en public et en direct du studio 621 de la Maison de la Radio, le féminisme à l’épreuve du quotidien. Nous évoquerons la question de la charge mentale, de l’intimité, de la contraception, des règles, des femmes dans l’espace public. Nous vous attendons nombreux à la Maison de la Radio. Vous pouvez réserver sur le site maisondelaradio.fr

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.