En partenariat avec l'émission "Tout compte fait" sur France 2, nos experts répondront à toutes vos questions sur les crédits immobilier et à la consommation !

Vie à crédit : comment éviter les pièges ?
Vie à crédit : comment éviter les pièges ? © Getty / MHJ

Vivre à crédit, ce n’est pas nouveau… En France, dès les années 1920, et singulièrement depuis les années 1950, le crédit à la consommation s’est considérablement développé, accompagnant à merveille la société consumériste des Trente Glorieuses.

Longtemps dans nos sociétés de tradition catholique, le crédit a été vu d’un mauvais œil…

Au Moyen-Âge, le prêt à usure était prohibé, réservé aux Juifs ou aux Lombards. Il faudra attendre la Révolution, pour que le crédit soit légalisé… Depuis, établissement bancaire et commerces ont accordé des crédits sur la base de la confiance, et de la vérification de la solvabilité des demandeurs.

Depuis le milieu des années 2010, les Français consomment à nouveau massivement du crédit… Mais il existe des pièges que nous essaierons de vous épargner. Comment éviter la noyade en multipliant les crédits renouvelables, parfois assimilé à un crédit revolver sur la tempe…

  • Faut-il délaisser les banques traditionnelles pour les nouveaux acteurs du numérique ?
  • Faut-il se laisser tenter par les prêts entre particuliers ?

Et puis nous évoquerons la chute spectaculaire des taux d’intérêt des prêts immobilier, un grand bol d’air avec le gain obtenu si vous réussissez à renégocier…

Avec nous ce matin : 

  • Olivier Marin, rédacteur en chef au Figaro Immo, 
  • Matthieu Robin, chargé de mission à l’UFC-Que Choisir
  • et Julian Bugier, présentateur et rédacteur en chef de l’émission tout Compte Fait sur France 2, notre partenaire ce matin.

Racontez-nous votre vie à crédit…

Dîtes-nous si vous fuyez les crédits à la consommation.

Ces crédits vous-ont ils mis en difficultés financières ?

Les invités
Programmation musicale
  • Jacques DUTRONC
    Jacques DUTRONCLes Cactus
  • Iggy PopJames Bond (Radio edit)2019
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.