Pourquoi cette peur de décevoir nous empêche d’agir pour être en accord avec nous-même ? Pourquoi est-il essentiel de décevoir ses proches pour se réconcilier avec soi ? Comment rester en harmonie avec eux, même si nous avons fait d’autre choix ?

Je fais ce qu'on me dit... ou pas ?
Je fais ce qu'on me dit... ou pas ? © Getty / Michael Duva

"Ne me déçois pas !" est l’une des phrases les plus culpabilisantes au monde. Le genre de phrase qui pèse trois tonnes sur les épaules et sur la conscience. 

Décevoir ses parents, ses amis, ses proches…

C’est l’une des craintes que nous ressentons presque tous, à tous les âges de la vie : peur de perdre leur affection, leur amour, leur respect…

Décevoir son père ou sa mère parce que nous avons choisis des modes de vie, des orientations scolaires, professionnelles, des préférences amoureuses, sexuelles, des choix religieux, différents de leurs attentes…

Pourquoi cette peur de décevoir nous empêche d’agir pour être en accord avec nous-même ?

Pourquoi est-il essentiel de décevoir ses proches pour se réconcilier avec soi ?

Comment rester en harmonie avec eux, même si nous avons fait d’autre choix ?

Quel est le moteur, le carburant de nos déceptions ? 

Comment expliquer le fait d’être déçu par nos amis, nos collègues, la Terre entière ou encore nous-même… ?

À l'antenne 

Pour évoquer le sujet, Ali Rebeihi reçoit

Michael Bordt philosophe, L’art de décevoir ses parents (éditions First)

François Lelord psychiatre, Hector et les lunettes roses pour aimer la vie (éditions Odile Jacob)

Aurélia Schneider psychiatre, dernier ouvrage La charge mentale des femmes (éditions Larousse)

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.