Le regard de la journaliste Katherine Pancol sur la situation que nous vivons actuellement ; en cuisine pour des gnocchis et une tarte au citron avec Grégory Cohen ; pourquoi aimons-nous tant Mozart et son allégresse communicative ? Quelle structure musicale explique cet enchantement ?

Portrait du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart à l’âge de 13 ans, 1770, Giambettino Cignaroli. Maison de vente aux enchères Christies à Paris
Portrait du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart à l’âge de 13 ans, 1770, Giambettino Cignaroli. Maison de vente aux enchères Christies à Paris © AFP / FRANÇOIS GUILLOT

Le regard de la personnalité du jour

Le regard singulier sur notre société confinée de la romancière Katherine Pancol

Le confinement c'est mon socle, c'est ma manière de vivre

"Pour beaucoup d'artistes le confinement est un plaisir que l'on recherche en guise d'inspiration pour trouver les bons mots par exemple.

J'espère que les gens vont prendre conscience de ce que le phénomène nous enseigne. J'espère que le monde va changer".  

📖 LIRE - Katherine Pancol, Bed bug (Albin Michel)

La recette de cuisine en famille 

Nous prendrons également le temps de cuisiner maison avec notre chef Grégory Cohen qui nous propose des gnocchis et une tarte au citron à sa façon !

Le temps de lire

Christilla Pellé-Douël vous recommande le roman d’une jeune auteure Maïa Aboueleze : "Le Ballet des retardataires" (éditions intervalles)

"Elle est devenue une pratiquante du Taiko, l'art de ces énormes tambours japonais, art qui remonte au VIIe siècle qui s'est développé avec le théâtre japonais. Elle pratique cet art à Bruxelles et part au Japon pour apprendre cet art. Elle se retrouve totalement perdue dans cette école japonaise où l'enseignement est terrible physiquement et moralement mais développe, pour se surpasser, la pratique de l'humour". 

On peut y trouver des ressources constructives par rapport à la période actuelle 

Un peu d’air frais : le plaisir d’écouter Mozart

L'artiste laisse 893 oeuvres répertoriées. Que se passe-t-il dans notre cerveau et notre corps lorsque nous écoutons une symphonie, un concerto, un opéra ou une sonate de Mozart ? Comment expliquer l’allégresse communicative de sa musique ? Que cache cette apparente simplicité mozartienne ? 

Extraits de l'émission

Frédérique Jourdaa : "Mozart est le plus fidèle des amis. Sa musique, souvent simple comme un chant d'oiseau, embellit nos joies et nos peines. Elle nous fait croire à la grâce et nous enseigne le pardon."

Florence Badol-Bertrand : "Il rebondit sans cesse, il y a toujours un mouvement qui arrive et apporte des moments d'espoirs venant effacer les moments de désespoirs. Une expression de la tendresse, du lyrisme qui lui est particulière tant les notes sont liées les unes aux autres".

André Manoukian : "C'est la grâce d'un enfant... J'aimerais qu'on apprenne la musique comme on lui l'a apprise".

  • Grégory Cohen, chef et animateur sur France 2 avec "Chéri(e), c'est moi le Chef !"
  • Christilla Pellé Douël, journaliste en charge des pages livres chez "Psychologies"
  • André Manoukian, compositeur, pianiste, comédien, animateur TV & radio
  • Emmanuel Bigand, enseignant-chercheur, titulaire de la chaire Musique Cognition Cerveau 
  • Frédérique Jourdaa, journaliste  
  • Florence Badol-Bertrand, musicologue
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.