Evolution et sélection naturelle donnent parfois quelques anomalies, dysfonctionnements et défauts de conception.

Comment expliquer ces petites bizarreries du corps humain
Comment expliquer ces petites bizarreries du corps humain © Getty / Stuart Kinlough

Homo Sapiens est bien sûr capable des pires choses, mais également de prouesses merveilleuses : couvrir les plafonds de la Chapelle Sixtine des chefs-d'œuvres de Michel-Ange, produire des opéras de Mozart ou des chansons des Beatles, inventer des vaccins qui sauvent des vies, marcher sur la Lune, courir un marathon, danser à la perfection, cuisiner des mets merveilleux, construire des objets beaux et ingénieux, simples ou sophistiqués, de la roue au smartphone.

Et pourtant, l’homme qui se considère comme l’espèce la plus évoluée du règne animal, est doté d’un nombre impressionnant d’anomalies, de dysfonctionnement et de défaut de conception

Qu’ils s’agissent de nos yeux, de notre cou, de nos os, de notre dos, de nos sinus, de notre système reproducteur, de notre bipédie ou de notre régime alimentaire, notre corps humain est loin d’être une machine bien huilée…

À l'antenne

Pour expliquer pourquoi sommes-nous plus sujets aux rhumes que les chiens ou les chats ? Plus exposés aux risques defausse route quand nous mangeons un bretzel (par exemple) ? Plus sensibles à la rupture des ligaments croisés tant redoutée par les sportifs ? Ou encore pourquoi les spermatozoïdes qui tournent toujours à droite réduisent grandement nos chances de nous reproduire ?

Pour répondre à toutes ces questions, Ali Rebeihi reçoit :

Également à l'antenne, la chronique santé d'Aline Perraudin (Santé Magazine)

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.