Les complexes naissent-ils dans l’enfance et l’adolescence ? Que disent-ils de notre rapport aux autres ? Les femmes sont-elles forcément plus complexées que les hommes ?

Stop aux complexes et au "body shaming" ! Rejoignez le mouvement "body positive" et "self love club" !
Stop aux complexes et au "body shaming" ! Rejoignez le mouvement "body positive" et "self love club" ! © Getty / Rochelle Brock / Refinery29 for Getty Images

Êtes-vous complexé ?

Complexé par votre nez à la Depardieu, votre petite taille à la Aznavour, votre gigantisme à la Teddy Riner, vos oreilles façon Prince Charles, votre bouche digne de Mick Jagger, vos cernes façon panda, votre regard borgne à la Columbo, ou votre silhouette à la Obélix ?

Sans compter les complexes qui concerne une partie peu visible en société en tout cas de votre anatomie comme les tétons ou le petit orteil…

Des complexes qui peuvent créer ponctuellement ou durablement un sentiment de gêne, d’infériorité…

Des complexes qui déforment souvent la réalité, mais qui ont la fâcheuse tendance de nous gâcher la vie par intermittence.

Les complexes naissent-ils dans l’enfance et l’adolescence ?

Que disent-ils de notre rapport aux autres ?

Les femmes sont-elles forcément plus complexés que les hommes ?

Que penser du mouvement body positive, ce mouvement qui nous invite accepter notre corps tel qu’il est, et à clamer haut et fort qu’il n’existe pas de beauté unique…

Et puis, comment réussir à surmonter tous ces complexes ?

Ali Rebeihi reçoit :

Et également la chronique de Marie-Laure Zonszain (Femme actuelle)

Pour info :

Suite à notre émission consacrée au suicide d’un proche, le psychiatre au CHRU de Lille Charles-Edouard Notredame me signale que l’émission à eu un effet préventif chez beaucoup d’auditeurs…

Vous pouvez contacter le papageno-suicide.com, un programme français ayant pour but de produire et diffuser des solutions innovantes pour tous ceux qui souhaitent s’engager dans la prévention du suicide et l’accès au soin.

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.