C’est l’histoire d’un journaliste privilégié, surdoué précoce de la radio et de la télévision, qui pratique le métier rêvé pendant son adolescence complexée.

GPA (Gestation pour autrui) : pratique de procréation dans laquelle une "mère porteuse", porte les embryons d'une autre femme, après l'accouchement l'enfant est ensuite remis aux parents.
GPA (Gestation pour autrui) : pratique de procréation dans laquelle une "mère porteuse", porte les embryons d'une autre femme, après l'accouchement l'enfant est ensuite remis aux parents. © Getty / Peter Dazeley

L’histoire d’un homme devenu puissant et sans enfant qui se demande ce qu’il resterait de sa vie une fois tuent les trompettes de la renommée, et assouvie la vanité de la célébrité. Le rêve de fonder une famille était devenue au milieu de son existence une obsession, un abcès de fixation…

Un projet dont il faut souvent faire le deuil quand deux hommes vivent en couple, comme c’est le cas de notre invité. Et puis, il y a quelques années, Marc-Olivier Fogiel, a accouché de son projet de vie : élever deux filles, avec son compagnon, grâce à la gestation pour autrui pratiquée légalement aux Etats-Unis.

Marc-Olivier Fogiel nous raconte son parcours pour devenir père d’une manière peu banale, et qui reste illégale en France.

Pourquoi avoir eu recours à la GPA et pas à l’adoption ?

Quels sont les questions et dilemmes qu’il s’est posé ?

Quel statut pour les enfants nés d’une GPA à l’étranger ?

Comment élève-t-on des enfants conçues grâce à un don d’ovocyte et une femme porteuse ?

Ali Rebeihi reçoit :

Marc-Olivier Fogiel, journaliste, animateur de radio et de télévision, auteur de Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? (éditions Grasset) 

Emmanuel Hirsch (au téléphone), professeur d’éthique médicale à l’université Paris-Sud-Paris-Saclay, président du Conseil pour l’éthique de la recherche et l’intégrité scientifique de l’université Paris-Saclay et directeur de l’Espace de réflexion éthique de la Région Ile-de-France. Auteur des Nouveaux territoires de la bioéthique.

À l'antenne également, Julien Bisson, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Le Un, le temps d'une chronique. Et Antoine Ly, pour un reportage sur les militantes qui s’opposent à la GPA. Elles font parties de plusieurs associations féministes qui se sont regroupées dans une coalition internationale. Pour ces militantes féministes, la GPA constitue une atteinte à la dignité de la personne, de l’enfant et au principe de non-discrimination.

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.