Propos homophobes, sexistes, incitation à la haine voire au viol, au meurtre… Au menu des réseaux sociaux, il y a à boire et à manger, mais aussi, à gerber.

Comment mettre fin aux insultes sur les réseaux sociaux ?
Comment mettre fin aux insultes sur les réseaux sociaux ? © Getty / Peter Dazeley

En ce printemps électoral, les trolls se portent bien. Chez les trolls, il y a des gentils et des méchants. Le méchant Troll, c'est un petit bonhomme ou une petite bonne femme qui pense que sur internet, on peut dire tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi… Et qui se sentent tellement puissant, tout seul, face à leurs écrans…

Dès qu’on n’est pas d’accord, on s’insulte, et copieusement… Lus en vrai sur Twitter : "100% des féministes sont des grosses putes imbaisables" ou encore le délicieux "Tu vas finir couché au bataclan". Sous couvert d’anonymat, évidemment, c’est toujours plus classe.

Une agence l’an dernier a recensé les insultes sur ces réseaux qui n'ont plus de sociaux que le nom : 200 000 en 24h. Ça fait deux par secondes... #WhatTheFuck

L’injure, la provocation ou la haine raciale tombe pourtant sous le coup de la loi : un an d’emprisonnement, 45 000 euros d’amendes.

Les rares qui se retrouvent devant le juge disent :

Ah mais je voulais pas dire ça, je me suis pas rendu compte. c'était sous le coup de l'émotion...

Comment mettre un frein à la haine sur les réseaux sociaux tout en conservant la liberté d’expression ? Peut être en tournant 7 fois sa langue dans sa bouche avant de tweeter...

En compagnie de :

  • Thomas Huchon, journaliste pour www.spicee.com, spécialiste des théories du complot

  • Maître Eolas, avocat au barreau de Paris (qui a un blog et un compte Twitter)

  • Valérie ReyRobert, responsable de modération chez Concileo, modérateur de communauté

  • Justine Atlan, association e-enfance.com
Programmation musicale
  • -M- Toumani et Sidiki Diabaté

    Bal de Bamako

    2016

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.