Et si nous mettions à la poubelle une flopée de tics de langage et d’expressions qui polluent nos conversations… Au boulot, en famille, entre amis, dans son couple, dans les médias, chez le boulanger, chez son banquier… Nos interactions quotidiennes sont truffées d’expressions agaçantes… Surtout chez les autres !

Ces tics de langage qui donnent envie de trucider son interlocuteur parfois
Ces tics de langage qui donnent envie de trucider son interlocuteur parfois © Getty / Ron Krisel

"J’dis ça j’dis rien", "On va pas se mentir", "J’ai envie de dire", "C’est que du bonheur", Y a pas de soucis…

Votre fidèle serviteur affectionnant l’horripilant : bon courage, servi ad nauseam aux caissiers de supermarché de son quartier…

Des expressions qui donnent parfois l'envie de trucider son interlocuteur… 

Comment ces tics de langage apparaissent ? 

  • Comment expliquer leur prolifération ?
  • Comment attrape-t-on ces tics de langage ? 
  • A quoi servent ces mots creux et souvent vide de sens ? 
  • Pourquoi la langue d’entreprise est particulièrement friande de ces expressions agaçantes ?
  • Existe-t-il un vaccin contre tous ces tics langage ?

Pour nous éclairer aujourd’hui 

  • La linguiste Julie Neveux.
  • Le  journaliste Quentin Périnel.
  • L’écrivain Jean-Loup Chifflet.
  • La sémiologue Mariette Darrigrand.

Mon complice aujourd’hui, le professeur de philosophie Thibaut de Saint Maurice.

Belle journée à l’écoute de France Inter.

Bande – son 

  • Les trois loubards de Voyou, 2019.
  • What the world needs now is love de Dionne Warwick, 1965.
  • Woman de Karen O Danger Mouse, 2019. 

Pour plus d'informations et retrouver également l'émission diffusée en direct le 3 janvier 2019, cliquez ici !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.