User du non comme une arme intellectuelle, pour penser librement par soi-même, car « penser c’est dire non » comme disait le philosophe Alain. Et puis on peut également dire non pour affirmer son moi, se distinguer, pratiquer ce que Freud appelait le narcissisme des petites différences.

Dire non
Dire non © Getty / Walter B. McKenzie

Dire Non !

J’aurais pu dire non au plaisir de vous retrouver au micro. Ne pas venir à la Maison de radio. Rester au chaud sous la couette. Affirmer mon individualité, mettre l’équipe en panique, à la recherche d’un remplaçant de dernière minute. Dire non pour le plaisir d’affirmer ma volonté, un peu à la manière du personnage oisif d’Alexandre le Bienheureux interprété par Philippe Noiret. On peut également dire non pour se dégager d’une oppression. Celle du harcèlement sexuel, du racisme, de l’antisémitisme ou de la grossophobie. 

On explore aujourd’hui le pouvoir de dire non, avec : 

Le philosophe Vincent Delecroix et mes complices du jour Eric Libiot et Christilla Pellé-Douël. Merci à Vincent Delecroix pour son Non, de l’esprit de révolte, publié chez Autrement

Belle journée à l’écoute de France Inter.

Bande – son : 

  • Western eros de Abel Cheret, 2019
  • Taqka tarha de Tinariwen et Micah Nelson, 2019
  • Rehab de Amy Winehouse, 2007

Pour plus d'informations et retrouver également l'émission diffusée en direct le 23 novembre 2018, cliquez ici !

Programmation musicale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.