On essaiera de comprendre justement ce qu’il nous reste d’universel pour pouvoir continuer de vivre ensemble ?

On en est où avec l'universel ?
On en est où avec l'universel ? © Getty / Klaus Vedfelt

Il n’a l’air de rien ce petit mot, mais il est le pivot de notre époque : c’est le mot « chacun ». Chacun sa vérité, chacun sa culture, chacun sa communauté, chacun son genre, chacun sa classe, chacun sa minorité, chacun son histoire, chacun son territoire, chacun son profil sur les réseaux, chacun sa manière de consommer de la viande, un peu, beaucoup ou pas du tout… Cette première partie de siècle signe le règne de chacun et se réjouit de l’affirmation de nos différences, de nos situations et de nos aspirations particulières. 

Alors bien sûr c’est formidable que nous puissions exister chacun à part entière parce que cela nous permet de contempler, chacun, notre liberté. Mais que nous reste-t-il de commun alors ? Entre tous ces « chacun » que nous sommes devenus, qu’est-ce qui peut nous relier et tisser du vivre ensemble ? Sur quoi faire reposer nos principes, nos valeurs et quelque chose comme un bien commun ? Bref quelle place faisons-nous à l’universel, surtout un jour comme aujourd’hui, où c’est collectivement que nous devons nous mettre d’accord et agir pour affronter cette large épidémie ? 

Et vous chers auditeurs, qu’en pensez-vous ? Pensez vous qu’il est encore possible et nécessaire d’entretenir des valeurs universelles ou au contraire pensez-vous qu’il faut s’en libérer… vous pouvez nous appelez pour en parler au 01 45 24 7000 ou nous envoyer des messages sur l’appli France Inter ou la page Facebook de l’émission ! 

avec 

  • Francis Wolff, philosophe, Plaidoyer pour l’universel ed.Fayard
  • Guillemette Odicino, pour son Esprit d’escalier

Lundi, vous retrouverez Ali Rebeihi pour Toutes vos questions sur les maux de ventre.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.