Questions autour de ce rapport très étroit entre l'homme et ses possessions, le matérialisme, du minimalisme au maximalisme, pourquoi autant d'affect avec les objets, le bonheur ne réside-t-il pas au contraire dans le peu ? Philosophie avec Ernst Bloch... La vie quotidienne au temps du Covid-19.

Matérialisme : comment vivre heureux avec moins ?
Matérialisme : comment vivre heureux avec moins ? © Getty / jayk7

"Grand bien vous fasse XXL" vous accompagne dans ce quotidien bouleversé : 

Comment vivre heureux avec moins ? 

Avec le mensuel "Cerveau et Psycho", on s’intéresse au minimalisme. Peut-on vraiment être heureux avec moins ? Moins de revenu, c’est ce qui attend hélas nombre d’entre nous dans les semaines et les mois qui viennent…

Le standard vous est ouvert au 01 45 24 7000 ainsi que la page Facebook de GBVF.

Le conseil série 

Le journaliste Xavier Leherpeur vous conseille la série féministe  "Mrs America" sur Canal en 9 épisodes diffusée à partir de ce soir. C'est avec l'actrice Cate Blanchett.

Une série historique, politique et actuelle sur la lutte pour les droits des femmes

Le temps de regarder la TV

Redwane Telha de l'émission "L’Instant M" prend le temps de regarder la télé et vous recommande un film "Forte" avec Valérie Lemercier et Melha Bedia qui devait sortit en salle, disponible désormais sur "Amazon Prime Video".

Une comédie sympathique

La pause philo

Nous prenons le temps de réfléchir à notre condition humaine de confiné.e, en compagnie de la philosophe Laurence Devillairs (auteure de "Être quelqu'un de bien" - PUF) qui s’appuie sur le philosophe de l'après-guerre et marxiste Ernst Bloch.

Un tournant s'est opéré dans cette épreuve de confinement, nous constatons que nous ne pouvons pas vivre sans nous projeter, c'est le moteur même de toutes nos actions, bref ce qui existe ne me suffit pas.

Justement ce philosophe a pensé ce désir de projection qu'il a appelé principe d'espérance : 

Espérer n'est pas une évasion hors du monde, c'est une utopie concrète de la réalité pour révéler des potentialités cachées

La chronique de Tanguy Pastureau

"Après le confinement, nous aurons tous chacun nos petites envies ! 

Par exemple, moi, j'aurais envie de revenir à la radio retrouver la machine à café et Laurence Block, la directrice d'Inter, qui me fera un pont d'or pour que je reste la saison prochaine. Je lui dirais je ne sais pas. Le confinement m'a poussé à explorer d'autres voies. Peut-être changer de vie. C'est faux. Bien sûr, c'est pour gratter lui 50 euros par chronique. 

Mais vous Ali qui êtes resté à la radio pendant la crise, comme de Gaulle en juin 40 sauf que vous ne portait pas l'uniforme militaire ou alors en soirée tard avec trois amis, eh bien, vous aurez peut-être envie de vous confiner, vous ne savez pas ce que vous perdez ! Ce champ infini des possibles : lire tout Balzac ou regarder Netflix. Donc, en fait, regarder Netflix, bouffer de la glace en pyjama à 15h30, mater des Louis de Funès, puis Macron, puis de Funès, puis Macron, à la fin, les confondre. Lundi, j'attendais presque Macron se mette à poursuivre des nudistes en criant 'Je vais vous choper, fouette Cruchot'. 

Oui, c'est dur le confinement. Heureusement, chaque pays a maintenu un minimum de services essentiels à la nation. Alors nous, en France, ce sont les boulangeries même si un jour, on nous annonce qu'un astéroïde va percuter la Terre, on aura moyen jusqu'à 2 minutes avant l'impact, de s'acheter un petit éclair au café et des chouquettes. 

En Floride, cet Etat américain où vivent des crocodiles pas encore transformés en sacs pour distinguer un crocodile d'un sac, c'est simple essayer d'y ranger vos clés, si vous avez encore vos doigts c'est que c'était encore un sac. En Floride, les combats de catch ont repris. Alors le catch, je vous explique puisque vous êtes fins et subtils, vous ne voulez pas savoir ce que c'est, c'est un combat de types ayant absorbé trop de lipides et qui dégage la même sympathie communicative que Martine Aubry. Ils se jettent l'un sur l'autre en hurlant c'est atroce, on se croirait dans le métro parisien avant la pandémie. 

Le catch là-bas était à l'arrêt, comme tous les sports partout. On peut juste faire des pompes chez soi dans un bac rempli de Javel, le corps enroulé dans du papier bulle. Mais le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a rendu une ordonnance décrétant que le catch faisait partie des services essentiels de l'État avec l'hôpital, les pompiers, les épiciers, les travailleurs de la santé mentale. L'équivalent des gens qui, en France, s'occupent de Ségolène Royal. Autrement dit, les habitants en Floride étaient en manque de cash. Du coup, à la maison, certains pères de famille sautaient à pieds joints sur leur enfant de 7 ans, en hurlant 'Je vais te broyer Norman'. 

Enfin, le catch canalise la violence qu'on a en nous. Ça fait toujours ça avec les images. Moi, j'ai vu tous les Tarantino et bien je n'ai jamais scalpé le moindre nazi, ni découper le plus petit yakuza au sabre japonais. Le WWE, la société qui gère le catch aux Etats-Unis, alors, est ravie. Elle déclare 'Le catch offre un sentiment d'espoir, de détermination et de persévérance'. Tout ça ! Et dire que nous, en France, on en est là à chouiner, regarder Blanquer, la truffe humide, l'oeil morne. Dire qu'on ne sait pas trop comment va faire le 11 mai dans les écoles... Mais foutez-le en slip, sur un ring, et pendant que la foule hurle 'Jean-Mi, Jean-Mi', faites le crier, 'oui, on va y arriver tous ensemble, les CE1 et le CE2, on va lui exploser sa gueule à ce virus' !

Rambo il est américain, Terminator américain, Vin Diesel américain. Nous, les films, c'est Pierre Niney qui offre des fleurs à une fille en tremblant, enfin ça va. La Floride a donc raison : le catch ça nous rebousterait peut-être un peu parce que de Funès et Macron, franchement, n'y sont pas parvenus".

Avec 

  • Sébastien Bohler
  • Rémy Oudghiri
  • Marie Duboin  
  • Laurence Devillairs
  • Xavier Leherpeur
  • Redwane Telha   
  • Tanguy Pastureau  
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.