"Vieillir c’est vivre, rien de plus" écrit Simone de Beauvoir, tandis que ce bon vieux Wolinski affirme que "Vieillir c’est perdre", et qu’un proverbe rwandais soutient que "Vieillir c’est être dépouillé"…

Peut-on vieillir heureux ?
Peut-on vieillir heureux ? © AFP / Maskot

Mal vieillir, une hantise qui nous étreint…

Bien vieillir, un espoir que nous caressons tous…

Avec au fond cette question : peut-on vraiment vieillir heureux, quand on sait ce qui nous attend au bout du toboggan de la vie ?

Ce toboggan qui nous mène vers l’inexorable échéance, où celui qui avance en âge entrevoit les faibles lueurs du bout du tunnel… Vieillir, ce temps qui rétrécit, ce temps où le corps commence à flancher, la mémoire à nous jouer des tours, certaines maladies  à nous encercler… Vieillir, est-ce toujours un naufrage ?

Pas forcément, nous dirons nos invitées, deux septuagénaires à l’esprit vif argent que je suis heureux d’accueillir. Vieillir c’est peut-être ressentir un sentiment de liberté, un esprit d’enfance, une joie de vivre qui fortifie et rend heureux.

Et vous ?

Comment envisagez-vous la vieillesse ? Peut-on vraiment vieillir heureux ? Si oui, à quelles conditions ? Comment abordez-vous la vieillesse ? Avez-vous peur de ce processus inéluctable ?  

À l'antenne

Ali Rebeihi reçoit :

Pour compléter cette réflexion, coup de téléphone à Serge Guérin , sociologue, auteur de La Guerre des générations aura-t-elle lieu ? (éditions Calmann Lévy)

Egalement à l'antenne, la chronique de Marie-Laure Zonszain (Partenariat Femme Actuelle)

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.