Tablettes, smartphones, ordinateurs les écrans font partie de notre vie. Pourtant ils représentent un réel danger pour nos enfants, selon notre invité, Michel Desmurget. Ces outils numériques entraînent des problèmes d’attention, de langage, de mémorisation, d’agressivité, de sommeil ou encore de réussite scolaire.

Les conséquences des écrans sur les cerveaux des enfants
Les conséquences des écrans sur les cerveaux des enfants © Getty / Peter Cade

Pour notre invité ce matin, la situation est grave et presque désespérée. Avec de solides preuves à l’appui, le neuroscientifique Michel Desmurget affirme que les outils numériques entraînent des problèmes d’attention, de langage, de mémorisation, d’agressivité, de sommeil ou encore de réussite scolaire.

Michel Desmurget, en qualité de directeur de recherche à l’INSERM, tire la sonnette d’alarme : la surexposition aux écrans affecte gravement le développement intellectuel et la créativité de nos enfants.

Pour lui, nous sommes en plein déni, souvent intoxiqués par des experts soumis à des conflits d’intérêt, ou certaines études scientifiques peu fiables, ainsi que le lobbiyng des industriels du secteur.

Michel Desmurget publie La Fabrique du crétin digital, les dangers des écrans pour nos enfants, un livre de salubrité publique.

Les conseils de Michel Desmurget 

Le conseil numéro un : zéro écran avant six ans

Michel Desmurget : "De zéro à six ans c’est une période de développement sans précédent. Le temps compte. Cette période de grande plasticité du cerveau est le moment où les choses se mettent en place. Mais quand cette période s’achève, si l’enfant n’a pas reçu suffisamment de nourriture auparavant, il devient très compliqué pour lui d’acquérir la concentration par exemple. 

Aussi, il n’y a aucun effet positif avéré des écrans avant six ans. Et si un enfant n’a pas eu accès aux nouvelles technologies, il n’aura pas de déficit sur l’utilisation de l’informatique ou autres à long terme. L’OMS préconise de ne pas donner du tout d’écran avant un an." 

Montrer l’exemple 

Michel Desmurget : "L’un des prédicteurs majeurs de l’usage que les enfants feront des écrans : c’est ce que nous, adultes, nous en faisons. Ce n’est pas très cohérent de dire à son enfant que c’est mal si on est tout le temps dessus !"

Expliquer

Michel Desmurget : "En matière d'écran, il ne faut pas imposer, mais expliquer. Et plus on explique tôt, mieux ça se passe parce qu’à l’adolescence, il devient compliqué de les frustrer. 

C’est de bonne guerre de la part des enfants de se plaindre du risque de désocialisation quand on les prive de smartphone ou de tablette. Pour tenir, sachez que j’ai plein de témoignages de parents qui me disent : « Ça a été dur mais aujourd’hui mes enfants me disent merci ! » "

Toutes vos questions sur l’influence des écrans sur les enfants et les adolescents au 01 45 24 7000, sur la page Facebook de GBVF, sur le site et l’appli France Inter.

📖  LIRE | Ecrans : écartez les enfants 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.