Pour expliquer la santé et la médecine aux enfants, intéressons-nous aux grands noms de l'histoire de la médecine, depuis les grands médecins de l’Antiquité, Hippocrate et Galien, aux précurseurs de la vaccination Edward Jenner et Louis Pasteur. Retour sur la définition de la santé, de l'ADN, de l'épidémie…

La santé et la médecine expliquées aux enfants
La santé et la médecine expliquées aux enfants © Getty

En ces temps de crise sanitaire, nous avons décidé de leur raconter les grands noms de l’histoire de la médecine. Nous reviendrons sur l'héritage de René Laënnec l’inventeur du stéthoscope ; celui qui trouva par hasard le premier antibiotique, Alexander Flemming ou l’histoire de la véritable découvreuse de la structure de l’ADN Rosalind Franklin. 

Nous reviendrons également sur ce que sont une maladie, une épidémie ou encore une infection. Que veut dire être en bonne santé ? Et à quoi ressemblera la médecine de demain ? 

Les enfants et les grands enfants peuvent nous appeler au 01 45 24 7000 ou nous écrire sur l’application France Inter et sur la page Facebook de GBVF. 

Nous serons également en compagnie de Baptiste Beaulieu et Thierry Lhermitte, ambassadeur de la Fondation pour la Recherche Médicale qui, chaque mois, visite un laboratoire.

Avec 

  • Jean-Noël Fabiani, chirurgien cardio-vasculaire à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris. Il est professeur à l'université Paris-Descartes où il dirige l'enseignement de l'histoire de la médecine et publie La médecine racontée aux enfants - Editions La Martinière jeunesse, 2021. L'idée de ce livre est de susciter des vocations, de regarder tous ces hommes qui, parfois, ont été obligés de prendre des positions très fortes pour leurs découvertes, et qui ont abouti à des progrès formidables comme l'histoire du vaccin…
  • Sophie Dussaussois, journaliste, co-auteure de C'est quoi la santé ? - Editions Milan, 2020. Un ouvrage qui a pour but d'expliquer la santé aux enfants, à hauteur d'enfant, avec des mots précis, du vocabulaire adapté, mais aussi de l'humour pour dédramatiser ce domaine. il s'agit de leur parler de la santé à travers plein d'angles d'approche différents en guise de prévention, expliquer aussi l'importance des gestes barrières, répondre à ce fondement existentiel qui nourrit  les questions que les enfants se posent souvent à cet égard
  • Adrian Chaboche, médecin spécialiste en approche globale et intégrative et en accompagnement des sportifs à Paris (Centre Vitruve). Il est aussi praticien attaché dans un centre de traitement de la douleur.
  • Thierry Lhermitte, parrain de la Fondation pour la Recherche Médicale, chronique santé
  • Baptiste Beaulieu, médecin généraliste et auteur, chronique Alors voilà 

Avec la crise sanitaire, les enfants sont constamment confrontés aux questions médicales, tant elles sont devenues omniprésentes dans leur vie. Entre curiosité et anxiété, comment leur expliquer les mécanismes de la santé ? Explications avec nos invités : 

Qu'est-ce que la santé ?

Sophie Dussaussois : "La définition de la santé n'est pas simplement une absence de maladie ou d'infirmité, mais un état complet de bien-être physique, mental et social. La santé est une vision de l'être humain dans tous ses aspects."

Adrian Chaboche : "Dans la définition de la santé, en plus du corps et de l'esprit, c'est aussi ce qui est autour de nous, notre environnement, notre rapport au monde, le groupe social, les amis et l'entourage familial. Tout cela est concerné par la santé". 

Comment tombe-t-on malade ?

Professeur Fabiani : "Il y a des façons très simples et très difficiles de tomber malade. Par exemple, on attrape un microbe, ça peut être un virus, comme celui qu'on connaît actuellement ; ça peut être une bactérie. Ça peut être la rougeole, la varicelle, la Covid-19. Et puis, il y a d'autres maladies qui sont aussi des maladies plus compliquées liées à tous les organes dans le corps. La plus fréquente, depuis le début de l'humanité, est liée aux microbes qui, sans arrêt, nous polluent la vie". 

Adrian Chaboche : "Ton corps est fait pour bien fonctionner, pour vivre de façon normale, et donc respirer, boire, manger, dormir, bouger, mais aussi apprendre et s'amuser. Les maladies, c'est quelque chose qui va venir perturber ce fonctionnement normal et qui ne se fait pas correctement. Parfois, ça ne se fait même plus du tout. À ce moment-là, on a vraiment besoin de beaucoup de traitements et beaucoup de soins. Il y a des maladies qui peuvent être plus ou moins longues, plus ou moins courtes. Il y a parfois des petits bobos. Et surtout, on peut toujours faire quelque chose, même si certaines maladies sont plus graves pour la santé que d'autres".

C'est quoi, une épidémie ? 

SD : "C'est une maladie qui touche un très grand nombre de personnes en même temps. Les responsables, ce sont les microbes. Ce sont des envahisseurs et se transmettent à travers les gouttelettes de salive quand on tousse". 

Des microbes observables grâce à l'invention d'Antoni van Leeuwenhoek : le microscope

Pr Fabiani : "On est au XVIIe siècle, à Delphes. Ce monsieur est drapier, ce n'est pas un médecin. Il reçoit des tissus qui viennent des Indes. Mais il veut savoir combien il y a de fils exactement pour être sûr de ne pas se faire voler. Il fabrique une sorte de microscope, un compte fils, en bricolant des petites billes de verre, si bien qu'il obtient des grossissements incroyables, presque 300 fois. Tout en regardant ces étoffes, il découvre un monde que personne n'a jamais vu. Il découvre ce qu'il appelle des animalcules. 

Comme il n'y comprend rien, comme il ne parle pas latin, comme il ne sait rien de la médecine, il les dessine et il les envoie à la Société royale de Londres en affirmant qu'il va vraisemblablement voir les germes, les capillaires. Il comprend qu'il y a une flagelle dans le sperme et que c'est peut-être cela qui est l'origine de la reproduction". 

Adrian Chabotte : "L'infiniment grand et l'infiniment petit entrent en résonance". 

Comment la Covid-19 disparait-elle quand on l'a attrapée une première fois ? 

Baptiste Beaulieu : "C'est le corps qui va sécréter ce qu'on appelle des anticorps, qui sont des sortes de petits soldats qui vont se diriger contre le virus, qui vont l'expulser du corps. Et parfois, ces anticorps restent longtemps. Parfois, ils ne restent pas suffisamment longtemps, ce qui explique pourquoi certaines personnes peuvent êtres contaminées une deuxième fois". 

Les premiers remèdes et antidotes ?

Pr Fabiani : "Il a fallu parfois très très longtemps, avant de trouver l'antidote ou le médicament qui a permis de traiter des maladies. Il a fallu des siècles, même pour trouver le bon traitement. Concernant les antibiotiques, par exemple, il a fallu attendre qu'arrive Alexander Flemming. 

C'est une histoire absolument incroyable. Il s'intéresse aux microbes, il cultive des microbes. Il part en vacances avant la Seconde Guerre mondiale, dans les années 1930. Il revient et se retrouve fou furieux quand il s'aperçoit quelle espèce de champignons est venue pousser sur cette belle colonie de microbes et qu'il a détruite au passage. Au début, il ne pense pas que ce champignon peut avoir un intérêt quelconque. 

Il va falloir attendre très longtemps, dix ans pour que, finalement, on s'intéresse à nouveau à ce champignon qui va devenir la pénicilline, grâce à l'industrie pharmaceutique. C'est la guerre. Churchill et Roosevelt ont estimé que chaque GI aurait dans son paquetage son ampoule de pénicilline, son antibiotique". 

C'est quoi un antibiotique ? 

"Un antibiotique, c'est une substance qui va se mettre entre le microbe et qui va empêcher le microbe d'être véritablement actif. Il l'empêche d'être actif. Ce qui permet de guérir la plupart des maladies infectieuses". 

Leur temps de réalisation est très variable. On vient d'assister à un record du monde : en moins d'un an, on vient de trouver un vaccin contre la Covid-19, c'est une formidable découverte ! 

Comment les médecins découvrent-ils les maladies ?

AC : "C'est d'abord beaucoup, beaucoup, beaucoup d'observations ! 

Regarder, inspecter. Dans le passé, les médecins goûtaient même, palpaient, touchaient ! La médecine c'est d'abord être à l'écoute de nos sens.

Et puis, maintenant, grâce aux technologies, on a des outils qui nous permettent d'explorer plus profondément l'organisme, avec des techniques d'imagerie, avec de la biologie, mais tout commence par l'observation attentive. C'est seulement ensuite qu'on va en déduire des choses, qu'on va comprendre, qu'on va analyser, qu'on va faire des recherches. Être médecin, c'est aussi faire de la recherche. Grâce aux connaissances que chaque génération, depuis Hippocrate jusqu'à maintenant, a faite, toutes s'incorporent dans un grand savoir scientifique qu'on ne cesse de remettre à jour pour mieux comprendre".

La structure de l'ADN découverte par la chimiste Rosalind Franklin

Pr Fabiani : "C'est une chercheuse qui travaille à Londres, et qui est tout à fait remarquable puisque c'est elle qui, véritablement, a dressé les coupes de cette structure ADN, qui a montré la structure en double hélice de l'ADN. C'est elle qui fournit les preuves et qui aurait dû être couronnée par le prix Nobel. Malheureusement, elle est morte prématurément avant qu'on attribue le prix Nobel". 

Comment expliquer ce qu'est l'ADN ?

"L'ADN, c'est le code qui commande toute la vie. Tout est écrit dessus. Ce sont des petites bases qui se suivent les unes derrière les autres. Et quand on déroule tout ça, on y décèle la couleur des yeux, la couleur des cheveux, comment sont faits les organes, on a accès à l'information de chacune des cellules du corps. Si jamais on en tire une, ça fait des kilomètres et des kilomètres d'information ! 

▶︎ La suite à écouter…

L'équipe