Selon les derniers chiffres de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, nous gaspillons chaque année près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable, pour un coût global de 16 milliards d’euros… Comment limiter le gaspillage alimentaire et se régaler avec des restes ?

La cuisine anti-gaspi
La cuisine anti-gaspi © Getty / Thomas_EyeDesign

Le gaspillage alimentaire est une plaie… 

Il représente 30 kilos par habitant et une facture pour chacun d’entre nous de 160 euros par an. Et le pire c’est que 7 kilos de cette gabegie concernent des aliments encore emballés, qui passe directement du placard, du frigo à la poubelle sans être ouverts… 

Nous vous aiderons à moins gaspiller, avec des astuces, des conseils et des recettes de saison, en faisant rimer cuisine anti-gaspi et plaisir… Et puis nous verrons quelle est l’empreinte carbone de ce gaspillage…  

Et vous, quels sont vos astuces pour consommer sans gaspiller, quelles sont vos recettes zéro gachis ? N’hésitez pas à nous contacter au 01 45 24 7000 sur l’application France Inter, sans oublier la page Facebook de l’émission.

Quelques extraits de l'émission : 

Différencier les DLC des DDM

Aline Gubri  : "Les DLC, dates limites de consommation, c'est "à consommer jusqu'à... " pour les produits frais à partir de cette date, le produit peut présenter des risques bactériologiques, et les DDM, date de durabilité maximale : c'est à consommer "de préférence jusqu'à". Pour tout ce qui est aliments secs, donc l'huile, les pâtes, le riz, etc. quand la date est dépassée, cela ne veut absolument pas indiquer un danger, mais que le produit va peut-être perdre un peu de sa saveur."

Les épluchures ? 

Aline Gubri : "Il ne faut pas  les manger si elles ne sont pas certifiés biologiques, puisqu'il y a des traces potentielles de pesticides, d'insecticides, etc. Et par ailleurs, si c'est biologique et bien épluchée, pourquoi ne pas les enlever tout simplement. Les courges, c'est la saison, il n'y a pas besoin d'enlever la peau. Les concombres non plus, etc. Oubliez un peu les recettes un peu cliché sur les épluchures."

Brut, local et de saison

Laurent Mariotte, : "Même avant le bio, privilégier le local et de saison. Il y a plein de paysans qui travaillent comme s'il étaient en bio, mais n'ont pas le label. Pour plusieurs raisons, parce qu'ils sont conversion, parce que ça coûte cher.... Donc, il y a une relation de confiance aussi. Il faut cuisiner des produits bruts.  Cuisiner, c'est le premier geste écologique. Alors cuisiner sans gaspiller avec les restes, c'est encore le mieux.

Une question de proportions, mais ce n'est pas plus cher de manger sain

Laurent Mariotte, : "Manger sain et sans gaspiller n'est pas forcément plus cher si on prend de plus petites quantités. Il y a un problème de portions. On a longtemps pensé dans nos régions, c'est encore très ancré, que bien manger, c'était beaucoup manger. En réduisant la quantité, en faisant attention, en étant sensible aux saisons, je vous assure qu'on peut y arriver sans sans se ruiner."

Aline Gubri : "Cuisiner maison fait faire beaucoup d'économies puisque les aliments bruts sont beaucoup moins chers.  Pour moins gaspiller, on peut aussi manger moins de viande sans forcément effectivement arrêter. Et la remplacer par des légumineuses, par exemple. Pour la même quantité de protéines, le bœuf va émettre 26 fois plus de gaz à effet de serre et va être beaucoup plus cher. Donc, rien que de remplacer quelques repas carnés dans la semaine par des repas à base de légumineuses : pois chiches, haricots secs, etc. faire beaucoup d'économies. 

Plus que de jeter les bananes, la recette du cake banane chocolat 

Carrie Solomon : "On peut si on a trop de bananes les congeler, et elle sont très bien pour le banane cake. Pour ce gâteau, il faut environ 5 bananes. Vous les écrasez bien. Après vous mélangez ensemble du beurre fondu (100 grammes) avec 150 grammes de sucre. On ajoute à cela un œuf et un petit pot de 125 grammes de yaourt. On mélange avec les bananes écrasées et la farine (200 grammes) mélangée avec un sachet de levure chimique. On mélange le tout ensemble, on ajoute du chocolat, si on en a envie, environ 20 grammes. On met au four à 180 degrés pour 35 mn. 

Aline Gubri : "Si on a trop de bananes, on peut aussi se faire des masques cosmétiques. Si vous avez une banane un peu trop mûre ou un peu écrasée, vous en prenez un petit morceau, vous l'écrasez et ça vous fait une pâte comme un masque classique. Vous l'appliquait dix minutes sur la peau. Vous rincez. Ça fait un cosmétique sans perturbateurs endocriniens et ça fait moins de gaspillage !"

Trop de potiron ? 

Laurent Mariotte : 'Les restes de potiron peuvent être ajoutées dans la recette de madeleines.... Ou en faire un gratin : faites une béchamel dans laquelle vous allez ajouter du cheddar, de la purée de potiron. Vous mettez vos macaronis que vous aurez cuits avec tout ça. Vous mélangez le tout et vous mettez au four avec du cheddar par dessus pendant 25 minutes à 200°C' !"

Plus d'astuces en écoutant l'émission. 

avec : 

  • Laurent Mariotte, auteur de Mieux manger toute l'année (ed.Solar)
  • Aline Gubri, autice de Le guide de l'alimentation durable (ed.Thierry Souccar)
  • Carrie Solomon, autrice de _N'en jetez plus (_ed.La Martinière)

Pas son genre Giulia Foïs

Aller + Loin 

  • Plus d'informations sur le gaspillage alimentaire sur France Inter
  • LIRE | Comment manger responsable sans gaspiller ? Comment faire rimer alimentation anti-gaspi et plaisir ? Comment faire trois repas par jour sans ruiner son budget ni la planète ? Gaspillage alimentaire, demain j’arrête ?
  • ECOUTER | Gaspillage alimentaire, votre téléphone peut vous aider Des applications sur smartphone proposent aussi de nous aider à moins gaspiller. Il y en a quelques une déjà, en voici 4 pour vous faire une idée : Frigo Magic propose des recettes à partir de ce que vous avez dans votre frigo. C’est donc un coup de pouce gastronomique si vous êtes en manque d’inspiration. Hop hop food est une plateforme de mise en relation pour favoriser les dons alimentaires entre particuliers et permettre à chacun de devenir acteur de la solidarité alimentaire. D’autres application sont aussi tournées vers les restaurateurs : C’est le cas de Too good to go ou encore Optimiam avec des services assez proches : des commerçants proposent des aliments à prix cassés car ils ne pourront pas être conservés jusqu’au lendemain.  C’est donc un bon moyen de lutter contre le gaspillage et de faire de bonnes affaires.
  • ECOUTER | Une leçon de cuisine anti-gaspi dans l'émission Grand bien vous fasse François-Régis Gaudry a donné des recettes avec des épluchures comme la recette des oeufs mimosa poireaux, Velouté de fanes de betterave, qui fonctionne aussi avec les fanes de radis ou de navets. 
Programmation musicale
L'équipe