1976-2016 : la Grande-Bretagne vient de commémorer les 40 ans du punk.

Punks
Punks © Getty

Des festivités avec la bénédiction de la reine, alors que le titre God save the queen des Sex Pistols avait été perçu comme une attaque de la couronne. Il y a 40 ans, la France aussi découvrait les punks, la musique d’abord, un style vestimentaire ensuite, un refus de l’establishment, et une conscience politique pas toujours facile à cerner, du nihilisme au marxisme. Les punks symbole d’une révolte, symbole aussi d’un toujours en vigueur Do It Yourself (fais le toi-même) : là où on se débrouillait pour enregistrer sa musique dans un garage, on tripatouille aujourd’hui sur internet.

40 ans après qu’en reste t il ? Le mouvement punk est-il muséifié ? En France, une exposition lui a été consacrée, et l’appartement des Sex Pistols vient d’être classé au patrimoine historique anglais... L’esprit punk souffle-t-il encore ? Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre va-t-il, malgré lui, rallumer les braises, lui qui loue Margaret Thatcher, honnie par les punks anglais ?

Y a-t-il toujours du punk en nous, on se pose la question avec vous : notre bWFpbA==, le hashtag #grandbienvousfasse et notre standard 0145247000.

avec

Solveig Serre Historienne et musicologue, chargée de recherche au CNRS

Luc Robène, historien et musicien, professeur à l'université de Bordeaux

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.