Poursuivons notre semaine spéciale consacrée aux idées reçues : ce matin, quelques clichés en psychologie…

Chez le psy
Chez le psy © Getty / Nick Shepherd

Quelques idées reçues sur la psychologie :

  • La schizophrénie, c’est par exemple avoir une double personnalité
  • Les dépressifs manquent de volonté…
  • Les psys voient des problèmes partout…
  • Les anxieux et les déprimés se racontent des histoires à dormir debout…
  • La communication non verbale compte moins que ce qui est dit…
  • Nos postures en disent long sur notre personnalité…
  • Plus on s’aime, plus on se dispute…
  • Ou alors quand on s’aime on ne se dispute jamais…

À l'antenne

Pour aborder ces idées reçues, Ali Rebeihi reçoit :

Reconnaître et différencier les différents "psys"

Psychiatre : ce sont des médecins, ce qui ne les empêche pas d'être aussi psychanalystes ou aussi psychothérapeutes mais ce n'est pas la même chose. Ils ont un diplôme d'études médicales : ils ont été formés à la médecine et ils ont fait une spécialité en psychiatrie. Ils peuvent porter un diagnostic et délivrer si cela est nécessaire des médicaments et/ou une hospitalisation.

Psychologue : ils ont études suivi des étude de psychologies et sont diplômés d'un titre universitaire.  

Psychanalyste : ils ne sont pas médecins. Ils suivent des formations et doivent faire une psychanalyse didactique (c'est-à-dire suivre une cure pour pouvoir eux-même devenir psychanalyste). La discipline a été fondée par Freud. Les praticiens cherchent à laisser émerger de l'inconscient l’origine de souffrances, peurs et blocages actuels.

Psychothérapeute : ils n'ont pas forcément des titres universitaires, cette compétence peut s'acquérir par une pratique personnelle,  des études auprès d'institut privés

MAIS, ce qui complique tout, les différents invités du jour le reconnaissent d'emblée : c'est que tout cela se mélange allègrement. Il y a des psychiatres qui ne sont pas psychothérapeutes (et d'autres qui le sont), des psychothérapeutes qu sont psychiatre (mais pas tous)…

Alors, comment choisir son thérapeuthe ? Christophe André vous conseille : "Vous avez le droit de de demander au soignant que vous allez voir pour être aidé quel est son diplôme et quelles sont ses formations. Ça n'est pas insultant. Et si la personne le prend mal, c'est qu'il y a un souci, soit avec sa personnalité soit avec ses diplômes… C'est légitime de poser ces questions".

Aller plus loin

📖  Lire aussi : "Les dépressifs manquent de volonté" : le psychiatre Christophe André, exaspéré, démonte cette idée reçue

📖  Lire aussi : "Les psys voient des maladies même là où il n'y en a pas"… Vrai ou faux ? L'analyse de Christophe André

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.