Les plus fragiles étant les plus âgés, avec le coronavirus a resurgi la question de l'âge. Quelle conséquences sur les relations entre générations ? Les discriminations liées à âge ont-elles augmenté ? Mais aussi, un conseil de lecture jeunesse donné par Denis Cheissoux avec Jean de la Lune de Tomi Ungerer.

Le retour de l'âgisme ?
Le retour de l'âgisme ? © Getty / Kanchanalak Chanthaphun / EyeEm

La discrimination anti-vieux

Dans une société moderne et jeuniste, comment se passe les relations avec nos anciens ? 

"Les plus de 75 ans, représente six millions de personnes aujourd'hui. Demain douze."

"Il y a une ambivalence : on déteste l'âge parce que c'est contraire à l'idée de modernité. Mais on aime les personnes, et nos sociétés font tout pour maintenir les personnes en vie le plus longtemps possible."

"Aujourd'hui l'entrée dans la vieillesse comporte trois étapes : celle des "seniors" (les débuts de la retraite avec une nouvelle vie associative ou politique), la deuxième vieillesse (marquée par par rétrécissement et où les problèmes de santé prennent plus d'importance) et la dépendance (ce moment très difficile que l'on cherche à éviter). Ces trois vieillesses tendent à s'allonger, et on a aujourd'hui, une pluralité de vieillesses."

Le temps des P'tits Loups : 

Avec : Denis Cheissoux : Jean de la Lune de Tomi Ungerer publié à l'Ecole des loisirs. La vie n'est pas simple quand on est différent. Jean de la Lune est dans la lune, mais vraiment. Ce classique de 1977 fait toujours merveille. 

Les humoristes de France inter : "La valse des étiquettes"

Avec : Nicole Ferroni  

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.