Avec le confinement, nos vies pratiques se trouvent chamboulées. L'UFC-Que Choisir répond à toutes vos questions juridiques et de consommation. En seconde partie d'émission, on s'échappe avec la littérature : "Pourquoi lire Proust peut enchanter notre quotidien bouleversé ".

Toutes vos questions pratiques et juridiques au temps du confinement
Toutes vos questions pratiques et juridiques au temps du confinement © AFP / Quentin Top / Hans Lucas

Dans la première partie de l’émission : 

Les réponses pratiques et juridiques aux questions que vous vous posez sur le confinement et ses conséquences 

Avec Raphaël Bartlomé, responsable du service juridique de l'UFC-Que choisir et Amaury Sonet, avocat au Barreau de Paris, membre du Cabinet BFPL

=> Pour beaucoup d'aspects pratiques de la période de confinement lié à l'épidémie de Covid-19, on se réfère à l'Ordonnance du 26 mars

  • Peut-on se faire rembourser des billets d'avion ? 

Oui, mais pas tout de suite pour les annulations entre le 1er mars et le 1er septembre. Dans un premier temps, les compagnies aériennes vont éditer des bons d'achat valables 18 mois. Elles devront vous rembourser s'ils ne sont pas utilisés à l'issue de cette période. 

Idem pour des arrhes que l'on aurait versés pour une location saisonnière.

  • Peut-on en tant que salarié exercer son droit de retrait si son employeur refuse le télétravail ? 

Oui, tout à fait, mais attention, il faut que ce soit justifié par un risque d'exposition à un danger réel pour des raisons sanitaires, et pouvoir le prouver. 

  • Peut-on exiger la suppression des agios bancaires ? 

Non, mais on peut toujours discuter avec sa banque.

  • Que se passe-t-il avec nos abonnements : transports, cinéma, salle de sport, plateformes TV ? 

On n'a pas encore de réponse globale, mais comme on est dans l'impossibilité d’utiliser les transports ou de se rendre au cinéma, ce sera un cas de force majeure. Certaines salles de cinéma ont déjà informé qu'elles suspendaient leur prélèvements.

Dans le cas de la suspension de l'abonnement à Netflix ou autre plateforme, du fait d'un changement brutal de situation économique, c'est possible, puisque ce type d'abonnement peut être suspendu à l'issue de chaque mois d'utilisation..

  • Que risque-t-on à mentir sur son attestation de déplacement ? 

On risque une sanction très importante, puisque c’est un faux. Donc cela peut aller jusqu'à un an de prison et une grosse amende 15 000 € d'amende. Mais cela peut-être aussi qualifié d'escroquerie, si on prétend aller travailler et là cela peut-être porté jusqu'à cinq ans prison et une amende encore plus importante. 

Si vous violez plus de trois fois sur 30 jours le fait de sortir sans attestation, vous risquez six mois de prison maximum.

  • Pourra-t-on contester les amendes ?

Oui, mais pas tout de suite, comme la Justice est à l'arrêt ou presque pour l'instant.

  • Pour les parents divorcés, le déplacement pour aller chercher ses enfants en garde chez son ex-conjoint est-il accepté ? 

Oui. C'est un motif autorisé.

  • Peut-on en cas de location d'un local professionnel ne pas payer son loyer ? 

On ne peut pas annuler son loyer, mais demander à le reporter. S'il s'agit d'un local pour une activité interdite par l'état d'urgence sanitaire comme un bar ou un restaurant, cela peut-être considéré comme un cas de force majeure.

  • En tant que salarié, peut-on se faire imposer six jours de congés payés ? 

Oui, tout à fait. L'entreprise devra néanmoins regarder la convention collective et les accords de branche.

  • Toujours en tant que salarié, peut-on exiger des masques de son employeur ? 

A priori, oui, mais comme il y a une pénurie...

Et ensuite

Dans la seconde partie de l’émission, nous recevrons une personnalité qui porte un regard singulier sur notre monde momifié. Ce matin : l’écrivaine Catherine Clément. En fin d’émission, un peu d’air frais, et si nous prenions enfin le temps de lire Proust, en compagnie des écrivains Laurence Grenier et Michel Schneider et de la journaliste Christilla Pellé-Douël. 

LIRE | Les conseils de lecture de France Inter pendant le confinement

  • Racontez-nous votre plaisir de lecture : 01 45 24 7000 
  • Avant cela, de façon plus prosaïque nous attendons vos questions droits et consomation liés au confinement, avec l’UFC-Que Choisir. Le standard vous est ouvert, sans oublier la page Facebook de GBVF, et l’appli France Inter.

Tous ensemble à la maison

France Inter toujours à vos côtés pour vous accompagner.

avec 

Toutes vos questions conso et juridiques

  • Raphaël Bartlomé, responsable du service juridique de l'UFC Que choisir
  • Amaury Sonet, avocat au Barreau de Paris, membre du Cabinet BFPL

Pause Philo pour nous aider à surmonter le confinement avec Marianne Chaillan

Conseil série : Xavier Leherpeur

Le temps de regarder la tv : Redwane Telha

Les humoristes d'Inter : François Morel

La personnalité du jour, son regard sur le confinement: Catherine Clément, philosophe

  • Abdu Gnaba, anthropologue, fondateur de Sociolab

Répondeur #Maviedeconfiné 01 56 40 68 68

Le conseil film à voir ce week-end en famille : Guillemette Odicino

Et la vie continue :  Sujet GBVF : "Prenez le temps de lire Proust"

  • Laurence Grenier, autrice de Du coté de chez Proust ed. First
  • Michel Schneider, auteur de L'auteur, l'autre - Proust et son double ed.Gallimard
  • Christilla Pellé-Douël, cheffe du service livre à Psychologies mag
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.