Le genre constitue l’un des grands principes structurants de notre vie sociale. Mais certains parlent d’une révolution du genre. Parlons-en !

Garçon avec une poussette rose.
Garçon avec une poussette rose. © Getty / Johner Images

Nos mots, nos gestes, notre corps sont genrés. Traditionnellement, masculin / féminin. Et pour certains, ni l’un ni l’autre, bien au contraire. On assiste depuis quelques années à une remise en question de cette dichotomie, chez les jeunes notamment. Certains parlent même d’une révolution du genre. Selon un sondage You Gov pour L’Obs, 14% des 18/44 ans se considèrent comme « non-binaire », et n’assument plus une identité jugée trop restrictive à leurs yeux. 

C’est l’occasion ce matin de se demander ce qui fonde le masculin et le féminin, d’interroger les représentations, les stéréotypes, les frontières entre la féminité et la virilité. 

Et de puiser dans une quantité de termes pour se définir : gender fluid, bigenre, androgyne, demi-fille, demi-garçon.

Et vous, pensez-vous qu’il faut en finir avec le genre ?

Vos appels au 01 45 24 70 00, sans oublier l’appli France Inter et la page Facebook de GBVF !

Avec nous pour en parler : 

  • Audrey Cerdan, journaliste à L’Obs
  • Belinda Cannone, romancière, essayiste et maître de conférences, auteure de La Tentation de Pénélope 
  • Raphaël Liogier, philosophe et sociologue, auteur de Descente au cœur du mâle
  • Sonia Feertchak, auteur de L'Encyclo des filles 

(+) La petite philosophie de la vie quotidienne Thibaut de Saint-Maurice 

(+) Le reportage d'Antoine Ly : Il a voulu avoir le point de vue d’enfants sur la question du genre. Pour ça, il a rencontré une fille et deux garçon. Mia, Félix et Léopold. Ils ont tous les trois, 11 ans.

Demain, j’attends toutes vos questions sur le réchauffement climatique, l’effondrement. Nous évoquerons notamment la plainte contre l’État français pour inaction climatique… Nous recevrons Cyril Dion et Pablo Servigne. 01 45 24 7000

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.