2017, c’est l’année où des porcs ont été balancés, des grandes causes nationales décrétées, des charges mentales dénoncées, des congés paternités réclamés... Partout, ça a remué. On fait le point sur cette frontière qui divise l’humanité en deux parties : les hommes d’un côté, les femmes de l’autre.

Egalité hommes femmes : 2017 année des progrès ?
Egalité hommes femmes : 2017 année des progrès ? © Getty / Martin Barraud

On remonte le fil de l’année écoulée… Et d’ailleurs plus qu’un fil,  ça fait plutôt comme une ligne, une ligne de front, peut-être, une ligne de démarcation, en tous cas, qu’on voudrait enterrée, qu’on croyait disparue… Vous savez, cette frontière qui divise l’humanité en deux parties, pas égales, non, distinctes : les hommes d’un côté, les femmes de l’autre… Ah non, c’est pas celle là, la ligne. La ligne sépare ceux qui veulent que ça bouge, et ceux à qui ça va très bien comme ça. 

2017, année féministe ? 

2017, c’est l’année où des porcs ont été balancés, des grandes causes nationales décrétées, des charges mentales dénoncées, des congés paternités réclamés, et où les académiciens se sont étranglés : ici les langues se délient, là c’est la langue qu’on veut modifier. Partout, ça a remué. Beaucoup, on s’est énervé. Le terrain est miné, le sujet explosif, alors forcément, on se crispe… 

Mais pas ici, pas ce matin, non, promis. Ce matin, on respire à fond et on se pose la question : qu’est-ce qu’on fait de tout ça, hein ? Qu’est-ce qu’on fait de l’émotion, qu’est-ce qu’on fait de l’indignation ? On avance, ou on tourne en rond ?

Invitée :

  • Geneviève Fraisse, philosophe et historienne de la pensée féministe.

Sans oublier la chronique hebdomadaire de Guillemette Odicino ! 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.