La journaliste Elisabeth Quin est atteinte d’un glaucome. Une maladie qu'elle raconte dans son livre "La nuit se lève". C’est l’occasion d’évoquer cette maladie silencieuse des yeux qui peut rendre aveugle. Nous évoquerons également la peur de perdre la vue.

La journaliste Elisabeth Quin raconte la maladie dont dont elle souffre et qui pourrait dégénérer en cécité.
La journaliste Elisabeth Quin raconte la maladie dont dont elle souffre et qui pourrait dégénérer en cécité. © Getty / Bertrand Rindoff Petroff

Éloge de l’œil… Organe fabuleux… Petit hublot convexe, enchâssé dans un œuf dur : grand comme un galet, il perçoit la lumière, capture l’image, l’analyse dans le cortex visuel… Et restitue à notre conscience un grain de sable, la voie lactée, et tes yeux noirs, Oona, ma fille. Le monde visible révélé par un organe d’un centimètre de rayon

Éloge de l’œil, par une journaliste au regard acéré, vif, rieur, ironique, impertinent, empathique, Elisabeth Quin atteinte d’un double glaucome depuis 2008. Avec cette angoisse lancinante, parfois difficile à dompter : la peur de perdre la vue, raconté dans son beau livre, La nuit se lève.

Coup de projecteur ce matin sur le glaucome, sous-diagnostiqué dans notre pays…

En France, c’est la deuxième cause de cécité après la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Après 70 ans, environ 1 personne sur 10 est affectée d’un glaucome. 

  • Comment se manifeste cette pathologie qui détruit le nerf optique ? Quel est son diagnostic ? Quels sont les principaux symptômes et les traitements possibles ?
  • Comment vivre avec ce serpent silencieux, qui avance à bas bruit, et entraîne la cécité, s’il n’est pas maîtrisé à temps ? 

Nous évoquerons également l’angoisse de devenir aveugle. 

Nous attendons toutes vos questions sur le glaucome, et plus globalement sur la peur de perdre la vue. Au standard de France Inter, 01 45 24 7000, sans oublier l’appli et la page Facebook de GBVF.

avec : 

Choses Vues Aurélia Schneider

Partenariat Femme Actuelle / Marie-Laure Zonszain

Association France Glaucome

Demain on se demande pourquoi pleurer fait du bien. Pour soulager une tension, exprimer la joie ou la tristesse, mais aussi le plaisir de pleurer devant un beau film ou en écoutant de la musique . Dîtes-nous demain pourquoi pleurer vous fais du bien. sur la page Facebook de GBVF ou l’appli France Inter

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.