Comment parler de sexualité à ses ados sans trop de gêne ?

Au planning familial
Au planning familial © Getty / BSIP

La sexualité reste encore un sujet tabou dans certaine famille. Difficile à évoquer quand on ne trouve pas les mots adéquats ou quand on a été élevé dans une famille peu à l’aise avec ces questions intimes. Alors, faut-il attendre les questions de nos enfants et ados ou bien les devancer ? Surtout quand la cour de récréation et internet concurrencent les parents…
De quelle manière aborder ce pan important de leur vie personnelle quand les enfants deviennent pubères ?
Comment éviter que leur vision de la sexualité ne soit contaminée par la pornographie omniprésente et facilement sur leurs écrans…

Réponse ce matin avec nos invités. Avec le Pr Marie Rose Moro, psychiatre de l'enfant et de l'adolescent, et Sonia Feertchak, auteur des Encyclos et par téléphone, Pierre Langlais, spécialiste séries TV à Télérama.

►►► Le reportage: Antoine Ly est allé à la rencontre d’ados et de post-ados, pour savoir s’il était facile pour eux de parler sexualité dans leur famille.

Il s'est rendu ce week-end au festival Rock en Seine. Il a encore attiré cette année beaucoup de jeunes. Et dans les allées du festival des membres du CRIPS en ont profité pour faire de la prévention. Cet organisme a pour mission de sensibiliser les jeunes aux risques liés au SIDA et aux IST.

Ils interviennent régulièrement dans les écoles mais aussi à l’occasion de ce type d’événement. Antoine Ly a accompagné Patrick, l’un de ses animateurs. Et les jeunes sont venus facilement à sa rencontre parce qu’il distribuait gratuitement plein de petits cadeaux.

L’exemple de cette post-ado n’est pas isolé. La SMEREP, la mutuelle étudiante a publié une enquête en mars dernier. Elle révèle que 9% des lycéens n’utilisent jamais de préservatif et pour les étudiants, c’est pire. 14% déclarent ne jamais en mettre.

►►► Et aussi : La série et Si on parlait de sexe à nos ados

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.