Les clés pour ne pas sombrer dans le blues du dimanche soir, surtout en cette période où les jours raccourcissent, heure d’hiver oblige. Quelles sont vos stratégies pour ne pas déprimer le dimanche soir, et même la journée ?

Comment éviter le fameux blues du dimanche soir ?
Comment éviter le fameux blues du dimanche soir ? © Getty / Dan Steel

Dimanche, c’est le titre d’un beau roman de Georges Simenon. Et je me souviens de l’avoir lu, un dimanche venteux et pluvieux de novembre, juste après avoir lu Novembre du même génie belge. Je dois bien le confesser, j’aime le septième jour de la semaine, avec ce parfum d’atmosphère suspendu.

Et surtout le dimanche soir, et sa promesse de bonne omelette au cèpes et de pommes revenues dans du beurre salé avec une gousse de vanille, le plaisir de lire les journaux que l’on a pas eu le temps de dévorer dans la semaine, avant de regarder un bon épisode de la série Seinfeld.

Mais, force est de constater, qu’autour de moi, peu de personnes partagent cet enthousiasme pour le jour du Seigneur, surtout en fin de journée, entre chien et loup, vers 18 heures.

Le dimanche, cette lente montée du spleen, cette bile entre gris clair et gris foncé qui envahit les esprits.

Des chercheurs allemands de l’Université de Hambourg ont d’ailleurs récemment montré que le week-end ne nous met pas forcément de bonne humeur. Nous verrons ce matin comment se manifeste le blues du dimanche soir ?

  • Comment ne pas le confondre avec une dépression saisonnière ou avec une phobie scolaire chez nos enfants et adolescents ?
  • Quelles stratégies adopter pour échapper au cafard dominical ?
  • Bref, comment reconquérir son week-end en se déconnectant du travail, des obligations qui nous empêchent de nous retrouver ?
  • Dîtes-nous comment vous vivez le dimanche soir ?
  • Comment luttez-vous contre le vague à l’âme qui l’accompagne ?

► 01 45 24 7000, sans oublier l’appli France Inter et la page Facebook de GBVF.

avec

  • Florian Ferreri, psychiatre, co auteur avec Gautier Bouchaud du livre Vaincre le blues du dimanche soir  ed.Hachette Pratique
  • Nathalie Hélal, journaliste gastronomique en charge de la rubrique Histoire et alimentation à Histoire magazine  
  • Guillemette Odicino, journaliste à Télérama  
  • Chronique Pas son genre de Giulia Fois

Les recettes de Grégory Cohen

Le dimanche est sans doute mon jour préféré, c est assez drôle car en anglais c ‘est SUNDAY / le jour du soleil. En fait les Romains avaient nommé les différents jours de la semaine selon leurs divinités Sol Luna Mars Mercurius Jupiter Venus Saturnus... Ce qui est drôle c’est qu’en Anglais c ‘est donc resté Sunday et en Allemand Sonntag...

Banoffee

  • Faire un fond de tarte express : Biscuits secs (spéculos ou petit beurre) + Beurre Pommade ai juger comme dirait ma mounette à moi Guillemette / Nafsica une de mes belles mères (terme cuisine qui indique que le beurre a la consistance d’une pommade) broyer dans nos mains étaler dans deux feuilles de papiers sulfurisés et hop 160° / 10 mn
  • Couper les bananes en rondelles Faire une base de bananes flambées (beurre + sucre) 
  • Faire une caramel liquide : caramel Blond ou brun (démarrer a sec sur une poêle tres chaude on met quelques grains de sucres ils doivent fondre instantanément)
  • Porter à ébullition de la crème liquide
  • Puis mélanger les 2 attention au choc des températures (100 / 200°)
  • Monter une crème fouettée ( c’est une chantilly sans sucre — truc pour la réussir cuve froide et crème minimum 20 % matière grasse)
  • On monte son Banofee et termine par rapper du chocolat noir sur la crème montée.

Camembert rôti au miel et pains croustillants au herbes de Provence

Faire des sillons dans le camembert et mettre du miel.  Beurrer légèrement les tartines de pains et mettre des herbes de Provence. Enfourner les deux pour obtenir un croustillant

Velouté de courges 

On est dans la période des : 

  • Potimaron 
  • Sucrine du Berry 
  • Bleue de Hongrie 
  • Butternut 

On ajoute une pointe de crème fraîche et on torréfie les graines que l’on va mettre dans son velouté. On peut meme utiliser la courge pour le servir

Hachis parmentier

Une purée de pomme de terres avec de la noix de muscade. Une viande hachée avec des oignons des carottes du thym, du sel et du poivre. Du fromage rapé et hop au four 

Demain ?

Nous recevons le grand sociologue Alain Caillé, pour évoquer la belle question du don. Nous verrons pourquoi la loi du don structure tous les pans de notre société et notre rapport aux autres. Pourquoi donne-t-on ? Quelles satisfactions retire-t-on en donnant ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.