Le cancer du sein reste le cancer féminin le plus fréquent avec environ 60 000 nouveaux cas chaque année. Une femme sur huit risque de développer un cancer du sein au cours de son existence. Avec le vieillissement de la population, le nombre de cancer féminin augmente.

Toutes vos questions sur le cancer du sein
Toutes vos questions sur le cancer du sein © Getty / Viktar Savanevich / EyeEm

Quels sont les facteurs de risques du cancer du sein ?

Comment le dépister, quels sont les traitements, leurs conséquences ?

Comment surmonter le choc de l’annonce ?

Quel accompagnement psychologique tout au long de cette épreuve ?

Quelle place pour la famille, les conjoints, les amis ?

Pour évoquer le sujet, Ali Rebeihi reçoit : 

  • Alexandra Delaune témoigne de son expérience avec son cancer du sein.
  • Anne-Vincent Salomon, médecin spécialiste de centre de lutte contre le cancer depuis 1993. Travaille auprès du laboratoire INSERM U934, dirigé par le Pr Edith Heard, institut Curie et collège de France, Paris. Présidente du Comité Scientifique de Ruban Rose
  • Ophélie Soulié, médecin psychiatre à l’institut Curie de Paris. 

Pourquoi le nombre de cancers augmente ?

Anne-Vincent Salomon : "Le cancer du sein touche environ une femme sur huit. Il touche de plus en plus de femmes parce que la population vieillit tout d'abord. Puis parce que certains facteurs de risques, comme consommer trop d'alcool ou le surpoids, pourraient être des facteurs qui favorisent l'augmentation, et surtout aussi parce qu'on dépiste mieux aujourd'hui. On détecte plus de tumeurs puisque les femmes se soumettent au dépistage. 

Il n'y a pas un cancer du sein, mais des cancers du sein. Chaque tumeur a des particularités biologiques

Sur le facteur génétique de ces cancers féminins ? 

A-V S : "C'est 5% à 10 % des cancers qui surviennent dans un contexte héréditaire. On a la présence d'une mutation BRC1 ou du gène BRCA2 dans 25 % des cancers survenant dans un contexte héréditaire. Il faut garder aussi en tête que les cancers surviennent en moyenne à l'âge de 63 ans. Il y a 5000 femmes par an qui ont des cancers avant l'âge de 45 ans".

Comment gérer un cancer du sein psychologiquement ? 

Ophélie Soulier : "Auprès d'un spécialiste il s'agit de mettre en récit ce qui paraît incompréhensible, ce qui relève du non-sens, verbaliser ce qui se passe pour faire face au mieux à ce bouleversement que représente l'annonce du cancer. Surmonter une certaine forme de culpabilité qui peut exister. Il n'y a aucun sujet tabou, il faut accueillir toutes les préoccupations, tout ce qui vient, ventiler certaines émotions quand elles sont très fortes, donner du sens sur des choses qui n'en ont pas. 

Le moment de l'annonce peut être vécu comme une crise existentielle, pour la personne et ses proches. L'angoisse, en l'occurrence, peut revenir à d'autres moments, notamment à l'annonce de la récidive, par exemple, ou lorsqu'il y a une résistance au traitement, voire même à l'arrêt des traitements spécifiques. Il y a plusieurs moments charnières".

Il faut vraiment que les femmes atteintes d'un cancer enlèvent de leur tête cette culpabilité. Ce n'est pas de votre faute

- Dr Anne-Vincent Salomon

Quels sont les traitements médicaux pour traiter un cancer du sein ? 

A-V S : "La chirurgie est la pierre angulaire du traitement. 

La chimiothérapie, où tout l'enjeu est d'aller détruire d'éventuelles cellules qui seraient parties de la tumeur primaire, celle qui est dans le sang pour aller se cacher dans la moelle osseuse. 

Puis l'hormonothérapie. Ajuster chaque traitement en fonctionnement de chaque cas, en fonction de la taille de la tumeur. S'il y a des ganglions sous le bras ou pas. En fonction de la taille du sein aussi. L'âge de la patiente. Ce qu'elle souhaite. 

La radiothérapie, un complément indispensable quand on n'enlève pas tout le sein, quand on enlève juste la tumeur et du tissu du sein normal. Ensuite on irradie le sein pour, au cas où d'autres petites tumeurs indétectables seraient présentes, diminuer le risque de rechute". 

Le traitement se fait selon toute une combinaison qui va être proposée suivant des grands schémas. Il faut ajuster au mieux à chaque situation

Les témoignages

Charlotte Pascal, écrivain, mariée et maman de trois petites filles, Charlotte Pascal est en rémission d'un cancer du sein. Avec sa bonne humeur intemporelle et sa capacité à toujours voir le verre qui déborde et non à moitié plein, elle a traversé les épreuves d'un cancer du sein très agressif avec le sourire.

On connaît tellement peu sur le sujet qu'on pense qu'on va mourir

📖 LIRE : Ma Meilleure Amie a un Cancer du sein. Flammarion, 29 septembre 2021.

Sophie Hoffmann, journaliste, elle a lancé le podcast « My Boob Story » début octobre afin de partager son expérience de patiente atteinte d’un cancer du sein. Elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein le 14 septembre 2020, à l'âge de 34 ans. Porteuse de la mutation génétique. BRCA1, la même qu'Angelina Jolie qui prédispose au cancer du sein et de l'ovaire. 

L'idée, dans ce podcast, c'est de raconter la réalité de mon parcours contre le cancer du sein. J'ai enregistré des notes vocales tous les jours pour expliquer ce que je vivais et ce qui allait se passer

Plus on est informée, plus on est armée. Il faut y aller dès qu'il y a quelque chose, il faut aller consulter très rapidement parce que c'est vraiment une course contre la montre. 

Prenons le cancer de vitesse ; je pense que c'est vraiment ça qui nous sauve

Il faut toujours y croire et avoir confiance dans la médecine. C'est vraiment la clé de la réussite. Il faut continuer ses projets. La vie ne s'arrête pas, c'est une période difficile mais il faut continuer à faire des choses".

Ulule

Le Podcast

Son compte Instagram

L'équipe