Cette angoisse avant d’affronter le public ou avant une épreuve importante…

Comment apprivoiser son trac en cette période de grand oral ?
Comment apprivoiser son trac en cette période de grand oral ? © Getty / SDI Productions

C’est une sensation pénible, cette impression que le sol se se dérobe sous vos pieds, cette boule au ventre qui vous oppresse, ces mains moites qui donnent l’impression d’avoir plongé vos mains dans une bassine d’huile, c’est ce cœur qui palpite trop fort, comme si vous étiez u bord d’un malaise cardiaque… 

Le trac… 

Cette angoisse avant d’affronter le public ou avant une épreuve importante… 

A l’occasion du grand oral du bac, d’un discours de mariage, d’une présentation en entreprise, d’une montée sur scène, nous allons vous donner des clés pour vivre avec votre trac et pourquoi pas le surmonter. 

Le trac est-il toujours quelque chose de négatif ?

Avec son livre L'étonnant pouvoir du trac Romain Lesaffre nous dit que le trac c'est génial en fait. "Ça vous dit que vous êtes là, présent, vivant. Et ce n'est pas quelque chose de tabou. Même si c'est souvent associé à des histoires pas très reluisantes de toilette." 

"Le trac dépend aussi des milieux professionnels. Vous n'avez pas le même trac si vous êtes pilote de ligne ou violoncelliste." 

Quelles sont les principales caractéristiques du trac ? 

Christophe André : "C'est une forme d'anxiété sociale très répandue. Tellement qu'on ne la considère pas comme une maladie. Ce qui peut caractériser le trac c'est qu'il a parfois des manifestations physiques extrêmement spectaculaires voir paralysantes. 

Les tremblements. La bouche sèche, les mains moites, l'impression de trouble va s'effondrer.

Évidemment, la cavalcade du cœur qui démarre bien avant la situation, d'ailleurs, puisque le trac démarre en général de manière anticipée avant qu'on se lance dans l'action." 

Christophe André distingue d'ailleurs le trac normal qui se produit dans l'action ou avant et le trac pathologique qui continue de paralyser, même lorsqu'on est engagé dans l'action et donc qui fait perdre la main. 

Conseils pour surpasser ce trac paralysant 

Spécialiste de l'hypnose, Christophe André recommande de redescendre un peu de son corps, même physiquement. Donc déjà commencer par desserrer la mâchoire. 

On ne s'en rend pas compte, mais on a la mâchoire serrée, donc on descend la mâchoire, on baisse les épaules, on se force à baisser les épaules et on respire par le ventre. 

Ainsi le cerveau croit qu'on est bien parce qu'on a une position qui est une position de calme. Et donc, il va envoyer des informations de calme et tout de suite, en quelques secondes, on se calme. 

Il faut également recommander aux personnes qui ont le trac de s'entraîner à l'apprivoiser, à travers des approches de relaxation, méditation, sophrologie. 

D'autres conseils et approches pour mieux comprendre d'où vient le trac dans l'émission sont à écouter. 

Avec

  • Romain Lesaffre, comédien avec le groupe Airnadette, auteur de L’étonnant pouvoir du trac (et autres effets secondaires) (éditions Marabout)
  • Charles Haroche, avocat, enseigne l’art oratoire et la rhétorique à l’Université Paris X et Paris VIII dans le cadre du programme Eloquentia, auteur de Le grand Oral du bac pour les nuls (éditions First)
  • Constance Flamand Roze, docteur en neuro-sciences, orthophoniste et hypnopraticienne, auteur de Le corps est le seul langage qui ne ment pas (éditions Les arènes)

▶︎ Nouveau : laissez-nous une note vocale. 

Mode d'emploi : téléchargez l'application (gratuite) France Inter si vous ne l'avez pas encore > allez à la page programme > émission "Grand bien vous fasse" > cliquer sur le bouton "laisser une note vocale" (ou sur ce lien directement). On vous demandera de vous identifier, puis d'enregistrer votre message (que vous pourrez écouter et/ou refaire avant de l'envoyer

Programmation musicale
L'équipe