Ces fictions réconfortantes pour accompagner votre week end et les vacances de la Toussaint… Des idées pour savourer de bons goûters d'automne…

GBVF loisirs : ces fictions réconfortantes pour la famille
GBVF loisirs : ces fictions réconfortantes pour la famille © Getty / BraunS

Guillemette Odicino dans L’Ami.e du vendredi : le commissaire Adamsberg chez Fred Vargas. Pour le conseil bienfaisant ce sera Les sketchs de Poiret et Serrault (Calmann Lévy)

Maïa Mazaurette et les fictions réconfortantes en sexualité  

Christine Ferniot vous propose un nouveau livre regroupant des textes peu connus de Jim Harrison sur la recherche de l’authentique : l’amour, l’esprit, la littérature (Flammarion). Paolo Cognetti, auteur de La félicité du loup (Stock), un hymne à la montagne et l’amour.  Un drôle de livre la cuisine au placard, de Françoise Klein chez Kaïros sur les recettes de prisonniers. Un livre fou de Lucie Rico, le chant du poulet sous vide en folio où une végétarienne doit travailler dans une usine de poulets. 

Thibaut de Saint Maurice et la culture Pop dont le phénomène "Squid Game". On parle également du podcast "Frootch", une fiction réconfortante sur les tribulations d’une jeune comédienne à Paris.  

Julien Bisson vous parle d'un film pour la famille : "Luca", histoire de partir sous le soleil d’Italie. Le "Petit éloge du baiser" de Jérôme Attal (éditions Les Pérégrines), parce que le baiser ça réconforte pas mal ; "Partir léger", un court recueil de chroniques de Pierre Ducrozet, paru chez Babel, qui retrace son voyage à travers cette Asie qui nous est aujourd’hui interdite. Le titre invite à la légèreté, mais rien n’y est superflu. L’ouvrage a un an, donc ce n’est pas le plus indispensable des trois, mais rassurez-vous, comme nous, il n’a pas pris une ride. 

Eric Libiot pourL’innocence et la loi de Michael Connelly (Calmann Levy). Excellent millésime. Et ça faisait longtemps. Ce qui m’a bien réconforté. Passé la Loire, c’est l’aventure - entretien de Gilles Grangier par François Guérif (Actes Sud). Grangier : cinéaste des années 50/60 célébré au festival Lumière (Gabin, Blier, Biraud, Ventura, Moreau…) et dont on ressort aussi des films en dvd - notamment l’excellent Gas-oil – Entretien sur le cinéma d’alors en anecdotes et souvenirs (également réconfortants) ; René.e aux bois dormants d’Elena Usdin (Sarbacane). La plus belle bande dessinée de l’année et c’est bien réconfortant de le savoir.

L'équipe