Mélusine Mallender est exploratrice aventurière. Au cours d'une expédition en Patagonie, harassée de fatigue après 10 jours à pagayer sans avancer, une vingtaine d'otaries a entouré son kayak....

Plus de vingt otaries sont  venues poser leurs museaux sur le kayak de Mélusine Mallender
Plus de vingt otaries sont venues poser leurs museaux sur le kayak de Mélusine Mallender © Getty / Gerard Soury

L’expérience qu’a vécue l’aventurière exploratrice Melusine Mallender en 2009 l’accompagne toujours dans ses voyages.

800 km de marche

Cette année-là, en expédition en Patagonie australe, elle avait prévu d’aller de Puerto Natales à Puerto Montt en kayak. Mais, après 800 km de marche dans la pampa avec son chariot, une fois, les embarcations à l’eau, rien se passe comme prévu, dans les dédales des fjords chiliens. Aux côtés de son compagnon, elle s’épuise à pagayer, sans résultat.

Deux heures de surplace tout en pagayant

Pendant 10 jours, elle lutte contre les éléments, la marée, le vent et les courants. Malgré ses efforts, il lui arrive de rester deux heures à faire du surplace. Ils ne trouvent pas d'endroit pour monter leur tente et leur camp, pas de plages pour les besoins... Épuisée, elle décide de renoncer.

Le ballet des otaries

Démoralisée de devoir faire demi-tour, Mélusine se laisse, cette fois, porter par les flots et pousser par le vent. C'est alors qu’apparaît une vingtaine d'otaries. Elles viennent poser leurs museaux sur le kayak et se mettent à danser, sauter tout autour du bateau. 

Mélusine, depuis cette rencontre, se dit qu'elle doit accepter de s'adapter à ce que la nature offre. Cet enseignement lui sert de guide dans toutes ses expéditions qu'elle entreprend, seule, à moto, à travers le monde. 

Mélusine Mallender exploratrice aventurière au micro d'Emmanuel Moreau

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.