Un procureur de la République à la recherche d'un coin de ciel bleu après un homicide.

Un coin de ciel bleu pour ne pas désespérer du genre humain
Un coin de ciel bleu pour ne pas désespérer du genre humain © Getty / Mansoreh Motamedi

Laurent Davenas a terminé sa carrière comme avocat général à la cour de cassation. Lorsqu'il était à la tête de la 8ᵉ section du parquet de Paris, il est allé sur de nombreuses scènes de crime. 

3 à 4 sorties par semaine

Lorsqu'il était en poste à Paris, il se déplaçait en moyenne 3 à 4 fois par semaine sur des lieux de crime. Il a été confronté à toutes sortes d'assassinats d'hommes, de femmes, d'enfants. Certains plus horribles que d'autres... À l'époque, il n'y avait pas d'assistance psychologique prévue. Les enquêteurs comme les substituts se débrouillaient seuls avec eux-mêmes.

À la recherche d'un coin de ciel bleu

Laurent Davenas, pour se ressourcer, avait besoin de nature. Après un crime particulièrement odieux, pour se libérer de la souffrance endurée par la victime et ne pas désespérer du genre humain, il allait toujours prendre un café à une terrasse à la recherche d'un coin de ciel bleu...

Laurent Davenas au micro d'Emmanuel Moreau

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.