L'histoire du renard sans queue qui vit à Orly a tellement touché le couturier designer Jean-Charles de Castelbajac qu'il en a fait un des personnages qui illustre la fresque réalisée pour l’aéroport.

Tous les matins, le renard saute sur la tondeuse pour repérer ses proies à la lueur des phares de la machine
Tous les matins, le renard saute sur la tondeuse pour repérer ses proies à la lueur des phares de la machine © Getty / picture alliance

La nature est la plus grande source d'inspiration de Jean-Charles de Castelbajac. Elle est très présente dans ses défilés mais aussi dans les fresques qu’il est amené à peindre,

La fresque de l’aéroport d'Orly

Ce fut le cas lorsqu'il a peint celle d’Orly . Pour la réaliser, il s’est appuyé sur les témoignages recueillis auprès des voyageurs mais aussi auprès du  personnel de l’aéroport.

Le renard sans queue

C 'est ainsi qu'une personne chargée de tondre le pourtour des pistes est venue voir le couturier pour lui dire : "tous les matins j'ai un compagnon qui vient avec moi tondre" et la personne d'ajouter "C'est un renard sans queue"

Il saute sur le tracteur

Intrigué, Jean-Charles de Castelbajac demande des explications. L'homme lui confie que tous les jours, au petit matin, vers 5 heures, lorsqu'il arrive au bout des pistes, il y a un renard qui l'attend. Il se met dans la lumière des phares comme pour signaler sa présence. Et quand le tracteur-tondeuse arrive à sa hauteur, il saute sur la machine et s'installe. Il repère ainsi  les lapins qu'il va pouvoir attraper sans trop se fatiguer. Ce compagnonnage dure depuis 4 ans.

Jean-Charles de Castelbajac, couturier, au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.