Christian Clot a vécu un rêve éveillé dans la cordillère de Darwin, en Terre de Feu. Personne, avant lui, n’était arrivé au sommet de ces montagnes jugées quasiment inaccessibles.

Christian Clot à  la cordillère de Darwin, l'un des endroits les plus inhospitaliers de la planète
Christian Clot à la cordillère de Darwin, l'un des endroits les plus inhospitaliers de la planète © christian Clot

Christian Clot est un aventurier franco-suisse. Ses expéditions l’entraînent dans les lieux les plus inhospitaliers de la planète, pour y étudier le comportement humain en situation extrême. En 2004, il se lance à l'assaut de la cordillère de Darwin.

Une montagne toujours cachée 

Après avoir traversé le détroit de Magellan, Christian Clot arrive sur cette presqu’île de laTerre de Feu dont les montagnes sont toujours cachées, une situation exceptionnelle  Elle est entourée des océans les plus complexes du monde, le Pacifique s'y croise avec l'Atlantique . Il y a les vents qui remontent d’Antarctique… on ne peut trouver plus inhospitalier.

Pas de donnée, pas de cartographie

Quand Christian Clot se lance à l'assaut de cette montagne, il n'a pas de carte, et aucune donnée à sa disposition. Il doit d'abord franchir une forêt primaire incroyablement dense ou il progresse très lentement. Il lui faudra  se frayer un chemin entre les arbres, habitués à résister à des tempêtes quotidiennes. Il mettra des semaines à traverser cette forêt. 

Des vents à 200 km/h

Après trois essais infructueux à cause d'éléments déchaînés, avec des vents soufflant à 200 km/h, l'aventurier a pu grimper enfin au sommet. Il lui aura fallu trois mois en solitaire pour y arriver.

Une accalmie de quelques minutes

Christian Clot a eu la chance quasiment inespérée d'arriver au sommet au moment d'une accalmie. Pendant quelques minutes, le vent a cessé de souffler, une trouée dans les nuages lui a permis d'embrasser d'un seul regard, cette forêt primaire si difficile à traverser, les océans à ses pieds et de l'autre côté du détroit de Magellan, l'immense pampa argentine

"je suis aux origines du Monde"

Déserts, mers, forêts, montagnes, étaient là réunis dans un cadre que l'activité humaine n'avait pas modifié à cause de la violence du climat. Face à cette vision fugace, l'aventurier se souvient s'être dit :

Je suis aux origines du Monde…

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.