François-Xavier Delmas est chercheur de thé. Il traque à travers le monde les meilleurs plans, loin des circuits traditionnels . Il aime tout autant découvrir de nouvelles plantations que les personnages qui y vivent.

La cueillette du thé à Darjeeling
La cueillette du thé à Darjeeling © Getty / Subhendu Sarkar

Cela fait plus de trentre ans que François-Xavier Delmas parcourt la planète. Cet homme se rend régulièrement en Chine, au Japon, au Vietnam, en Inde et ailleurs, à la recherche des meilleurs plans issus de plantations souvent confidentielles.

Les montagnes de thé

Plus de six mois de l’année, il est sur le terrain dans les montagnes de thé où les paysages sont à couper le souffle. Il aime tout autant découvrir de nouvelles plantations que les personnages qui les habitent.
 

"The Tiger of Darjeeling"

Il se souvient de son premier voyage à Darjeeeling. À l’époque, il ne connaissait pas tous les planteurs de la région. Il avait été invité à déjeuner par l'un d'entre eux, arborant des moustaches magnifiques et qui lui avait fait l'honneur de sa plantation. Quand il lui avait demandé son nom. Celui-ci l'avait regardé, lissant ses moustaches et roulant des yeux, avant de répondre "I am the Tiger of Darjeeling". (Je suis le Tigre de Darjeeling). Le "Tigre" régnait sur sa plantation de 300 hectares de théiers, entourés de sommets aux neiges éternelles dont le Kangchenjunga, troisième sommet le plus haut du Monde.

Chaque thé a ses aventures

Il est arrivé plusieurs fois à François-Xavier Delmas de devoir se cacher pour arriver à une plantation. Ce fut particulièrement vrai en Chine lorsqu'il a voulu visiter la manufacture où est fumé le Lapsang Souchong,  un thé très connu de la province du Fujian.  Les visites étant interdites aux étrangers par les autorités , il a réussi à aller à la manufacture en se cachant à l’arrière d'une voiture, couché sur le sol dissimulé  sous des cartons...

Éloge de la lenteur

Le chercheur de thé aime photographier les paysages souvent brumeux ou poussent les théiers. Il trouve qu'il y a une similitude entre la photo et le thé. Ce point commun… c'est la lenteur : 

Le thé, c'est prendre son temps. 

Et pour ce qui concerne la photographie, il est bon de savoir attendre. "Lorsque vous êtes devant un paysage magnifique, souvent brumeux,  il faudra aussi être patient pour avoir la bonne lumière"

Pour en savoir plus

  • François-Xavier Delmas, fondateur du Palais des Thés, au micro d'Emmanuel Moreau
  • Chercheur de Thé de François-Xavier Delmas, un très bel ouvrage paru aux éditions de la Martinière
  • C’est aussi un blog tenu par l’auteur !
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.