« Mohibullah, 28 ans, est sur la liste des hommes à abattre. Les talibans le lui rappellent une ou deux fois par semaine en lui envoyant des SMS ou en lui téléphonant. "Ils me disent juste que je suis un espion, qu’ils vont me tuer et ils raccrochent", explique-t-il. Son tort est d'avoir travaillé pour l'armée française. (...) En quittant l’Afghanistan l’an dernier, la France a laissé derrière elle les habitants qui l’avaient soutenue. Ils se retrouvent aujourd’hui pris pour cibles par des extrémistes qui ont de nouveau le champ libre. (...) Alors que l’Otan accélère son retrait, et que le plus grand flou demeure sur la présence ou non d’une force américaine après la fin 2014, ils sont devenus leurs principales cibles. »

Extrait d'un reportage de Luc Matthieu , journaliste à Libération, de retour d'Afghanistan. Il évoque l'avenir incertain de l'Afghanistan après le retrait des troupes étrangères.

un millier de militaires français rentreront d'afghanistan d'ici l'été
un millier de militaires français rentreront d'afghanistan d'ici l'été © reuters

Les liens

Libération

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.