Dans Haute Fidélité, le rappeur parisien partage avec vous cinq morceaux pour travailler pendant l'été. Nous sommes allés le rencontrer directement dans son studio.

Le rappeur Sopico, à Toulouse en mai 2020
Le rappeur Sopico, à Toulouse en mai 2020 © AFP / LIONEL BONAVENTURE

A Paris, en août, pour échapper à la canicule, il y a parfois des musiciens qui choisissent de se terrer dans l’obscurité de leurs studios… C’est le cas du rappeur Sopico, qui a fait son grand retour avec un EP : Episode 0, après deux ans d’absence et qui passe depuis son été à écrire la suite, un nouvel album qu’on attend impatiemment. 

Avec Episode 0, c’est comme si Sopico avait formaté son disque dur, une tabula rasa musicale pour mieux inventer le futur. Dans cet EP, des morceaux préfigurent sa nouvelle direction musicale, comme Sans Titre que vous écoutez en ce moment en playlist sur France Inter 

C’est dans son studio que Jean Morel est allé rencontrer Sopico, qui a eu une pensée pour tous ceux qui travaillent pendant l’été, et dévoile son top 5 pour un mois d'août de labeur. 

Dans Haute Fidélité, Jean Morel nous raconte comment un morceau signé en 2004 par Fatima Yamaha a connu son heure de gloire en 2015 joué par un DJ hollandais, avant de devenir un hymne de club. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.